L'Argent : Analyse du livre

9 avis
Description de l'analyse (fiche de lecture) sur L'Argent (Émile Zola)

Roman issu du cycle des Rougon-Macquart, L’Argent d’Émile Zola est analysé et décortiqué dans une analyse de livre particulièrement complète et passionnante qui ravira tant les élèves étudiant le célèbre écrivain français que le corps professoral. En guise de préambule, une introduction ciblée présente l’auteur et son œuvre. Elle est suivie d’un résumé intégral, chapitre par chapitre, de l’histoire de Saccard et d’une analyse approfondie des protagonistes majeurs. En outre, des clés de lecture et des pistes de réflexion viennent enrichir cette synthèse de cours et offrir de nouvelles perspectives d’étude aux lecteurs.

Pour en savoir plus sur le cycle romanesque des Rougon-Macquart dans lequel s’inscrit L’Argent, retrouvez toutes nos synthèses littéraires sur La Fortune des Rougon, La Curée, Le Ventre de Paris, L’Assommoir, Nana, Pot-bouille, Au Bonheur des Dames, Germinal, La Terre, La Bête humaine ou encore L’Œuvre.

Voir plus
Structure de cette analyse du livre
  • Introduction générale à Zola et à son roman (1 pages)

    Émile Zola, Écrivain et journaliste français
    L’Argent, Une œuvre de maturité

  • Résumé complet de L’Argent (3 pages)

    Le dix-huitième roman du cycle des Rougon-Macquart synthétisé intégralement

  • Étude des personnages (3 pages)

    Une analyse de Caroline Hamelin, d’Aristide Saccard, de Gundermann, de Georges Hamelin, de Busch, des Beauvilliers, de la Baronne Sandorff et de Jantrou

  • Comprendre cette œuvre complexe (3 pages)

    La Bourse et la Banque Universelle, théâtres de la finance ; Un roman naturaliste ; Un roman histo-rique

  • Nouvelles pistes de réflexion (1 pages)

    Quelques questions pour approfondir votre étude de L’Argent de Émile Zola

Que puis-je trouver dans cette analyse sur "L'Argent"

Dix-huitième roman du cycle des Rougon-Macquart et considéré comme une œuvre de maturité de l’écrivain, L’Argent d’Émile Zola mêle autant d’éléments naturalistes qu’historiques et développe des thèmes chers à l’auteur. Dans son analyse de livre, Évelyne Marotte, agrégée de lettres modernes, s’attèle à décoder les principaux éléments du roman et à dégager des pistes d’analyse qui permettront aux lecteurs de saisir toutes les subtilités de l’ouvrage.

Dans un résumé complet, l’histoire de la faillite de Saccard, personnage introduit dans La Curée, est racontée chapitre par chapitre. L’auteure de l’analyse s’attarde ensuite sur les personnages qui évoluent au sein du récit et en dresse un portrait fidèle qui éclaire le lecteur quant à leurs caractéristiques physiques et mentales. Elle nous présente notamment Caroline Hamelin, personnage principal, incarnation de la femme moderne, et amoureuse d’Aristide Saccard, personnage récurrent des Rougon-Macquart, mais aussi Gundermann, Georges Hamelin, Busch ou encore les Beauvilliers. Les clés de lecture proposées ensuite se concentrent sur les lieux où se déroule l’intrigue qui, s’ils participent à l’ambition naturaliste du roman, servent aussi le fort ancrage historique de l’œuvre. Les pistes de réflexion présentes au terme de la fiche de lecture PDF serviront de guide pour les lecteurs désirant approfondir leur étude de L’Argent.

A propos du livre "L'Argent"

L’Argent est un roman écrit par Émile Zola en 1891. Présentant Artistide Saccard, fils de Pierre Rougon, L’Argent est le 18e volume de la série littéraire des Rougon-Macquart. La saga familiale continue ainsi en introduisant les petits-enfants d’Adélaïde Fouque.

Né en 1840 à Paris, Émile Zola est l’une des figures principales du naturalisme dans la littérature française. L’Argent illustre les caractéristiques de ce mouvement littéraire, avec sa documentation historique et politique d’une incroyable qualité.

Après de nombreuses déconvenues financières, Aristide Saccard est contraint de céder sa propriété du parc Monceau afin de régler ses dettes. Ce triste épisode va cependant lui donner la motivation et l’ambition nécessaires pour créer la Banque universelle, une institution dont le but est de valoriser le Moyen-Orient. Attirant de nombreux actionnaires, les titres s’envolent, et Aristide Saccard retrouve sa situation aisée d’autrefois. Mais ce succès n’est dû qu’à une très forte spéculation, puisque celui-ci rachète ses propres actions. Pour nourrir son intrigue, Émile Zola s’est inspiré de nombreux faits divers et scandales financiers qui ont rythmé le XIXe siècle. L’Argent fait ainsi écho au scandale du Panama (1889), aux terribles spéculations d’Eugène Secrétan qui conduisent à la faillite du comptoir national d’escompte de Paris (1889), et rappelle également le Krach de l’Union générale entre 1881 et 1882.

Reflets des spéculations financières et de la domination mondiale de la Bourse de Paris au XIXe siècle, L’Argent s’inscrit comme un remarquable roman sociologique. Il a été adapté de nombreuses fois au cinéma. Notons, entre autres, le film muet réalisé par Marcel l’Herbier en 1928, le long métrage de Pierre Billon en 1936, et l’adaptation télévisée de Jacques Rouffio en 1988.

Émile Zola

Né en 1840 et décédé en 1902, Émile Zola est considéré comme l’un des romanciers majeurs du XIXe siècle en littérature française. Il est principalement reconnu en tant que chef de file du mouvement naturaliste.

Ce dernier cherche à reproduire la réalité à l’aide de méthodes scientifiques et d’une documentation minutieusement collectée. Le cycle des Rougon-Macquart, principale œuvre de l’auteur (dès 1871), se pose comme l’illustration de cette esthétique. Malgré de nombreuses critiques, cette fresque de vingt livres connaitra le succès dès la parution du septième volet (L’Assommoir), grâce à un scandale qui lui est lié. La doctrine naturaliste dont Zola esquisse les contours, notamment dans Le Roman expérimental (1881), rassemble des écrivains conquis. Tout comme d’autres avant lui – Flaubert par exemple –, il veille à mener une véritable enquête sociologique avant de publier un nouveau roman. Chacun d’entre eux est prétexte pour magnifier le naturalisme, en présentant des personnages humains dotés de psychologie déterminée par leur physiologie ainsi que par les milieux dans lesquels ils évoluent respectivement.

Zola est également célèbre pour ses prises de position, souvent sources de condamnations. La plus notoire concerne l’affaire Dreyfus où son pamphlet « J’accuse ! » (1898) contribua grandement à l’issue heureuse du procès.

Informations techniques

ISBN papier : 9782806252074

ISBN numérique : 9782806251626

Ces analyses du livre "L'Argent" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté cette analyse du livre "L'Argent" ont également acheté