Molière

Biographie de Molière

La carrière de Molière (1622-1673), né Jean-Baptiste Poquelin, est marquée par de hautes protections, dont celle de Louis XIV, de grands succès publics et d’âpres controverses – querelle des Précieuses ridicules, de L’École des femmes, du Tartuffe, de Dom Juan –, comme il a peint « d’après nature » les hommes dans toute leur complexité. Auteur, directeur de troupe et comédien, connaissant toutes les ressources qu’offre la comédie pour « corriger les mœurs par le rire », s’inspirant librement de Plaute et de Térence, de la farce, de la comédie espagnole et de la commedia dell’arte, il a tendu un miroir à ses contemporains pour qu’ils reconnaissent leurs travers dans des personnages – l’Avare, le Misanthrope, le Malade imaginaire – devenus des « types » immortels.

Il dresse en effet une véritable étude de la société dans laquelle évoluent bourgeois prétentieux, faux savants pédants, religieux hypocrites, aristocrates dégénérés, serviteurs malicieux et paysans ignorants. Il pousse la critique en profondeur et s’amuse des gestes, des situations et des mots pour garantir un effet comique et « faire rire les honnêtes gens ». « C’est une étrange entreprise que celle de faire rire les honnêtes gens » (L’École des femmes)

Les thématiques que Molière aborde dans ses œuvres semblent universelles tant les différentes époques se les approprient et les considèrent comme modernes. Il est l’un des auteurs français les plus étudiés, aussi l’expression « langue de Molière » pour désigner le français est communément acceptée et employée du plus grand nombre.

Citations de Molière

  • « Il vous aime fort, je le sais, mais il aime un peu plus l’argent. » (L’Avare)
  • « TARTUFFE
    Couvrez ce sein que je ne saurais voir :
    Par de pareils objets les âmes sont blessées,
    Et cela fait venir de coupables pensées.

    DORINE
    Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
    Et la chair sur vos sens fait grande impression,
    Certes, je ne sais pas quelle chaleur vous monte :
    Mais, à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
    Et je vous verrais nu du haut jusques en bas,
    Que toute votre peau ne me tenterait pas. » (Tartuffe)

  • « Le malade prend l’avais du médecin. Le médecin prend la vie du malade. » (Le Malade imaginaire)

  • « SGANARELLE
    – A-t-on jamais rien vu de plus impertinent ? Un père venir faire des remontrances à son fils, et lui dire de corriger ses actions, de se ressouvenir de sa naissance, de mener une vie d’honnête homme, et cent autres sottises de pareille nature ! » (Dom Juan)

  • «  La tranquillité en amour est un calme désagréable. » (Les Fourberies de Scapin)

Voir une image de l'auteur