Chateaubriand

Chateaubriand

Chateaubriand est né à Saint-Malo en 1768 et a connu une enfance solitaire. Destiné à devenir marin, il apprécie pourtant davantage l’étude de la religion et de la poésie. Son talent se fait connaitre rapidement et il est présenté au roi Louis XVI peu avant que n’éclate la Révolution française, qui l’effraiera et le fascinera en même temps. Néanmoins, craignant pour sa propre sécurité, il quitte la France pour voyager en Amérique où il emplit sa tête d’ « images exotiques ».

Une fois rentré au pays, il prône un retour au christianisme, qu’il avait plus tôt délaissé, et tente d’évangéliser le peuple avec son ouvrage Le Génie du Christianisme (1802). Son succès est tel qu’il ouvre la voie à de nouvelles conceptions et annonce le romantisme : il rompt avec les conventions classiques soutenues par les Anciens et introduit de nouvelles sources d’inspiration (les vertus des héros du Moyen Âge, etc.). Se faisant, il sensibilise les esprits à l’histoire nationale. Également auteur d’Atala (1801), de René (1802) et des Mémoires d’outre-tombe (1809-1841), il poursuit à travers son œuvre de nombreux engagements politiques. Il décède à Paris en 1848.

Nos analyses des livres de Chateaubriand