Moderato Cantabile : Résumé du livre

5

4 avis

Marguerite Duras Moderato Cantabile Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Éléonore Quinaux (rédacteur).

Description du résumé sur Moderato Cantabile

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre Moderato Cantabile écrit par Marguerite Duras. A télécharger rapidement !

Moderato cantabile est publié en 1958 et reçoit le prix de Mai, créé la même année par Alain Robbe- Grillet (romancier et cinéaste français, 1922-2008) et disparu deux ans plus tard. Le titre du livre fait référence à une indication mélodique sur une partition informant le musicien que le morceau se joue sur un rythme chantant et modéré.

C’est en effet l’allure que revêt ce roman d’une centaine de pages, au centre duquel se joue une rencontre entre un homme et une femme dans un café. Ils s’inventent, jour après jour, une histoire bâtie autour d’un meurtre qui a eu lieu au même endroit. Ce crime passionnel permet à deux égarés de débuter une passion brève et dévorante, mais presque platonique.

Ce petit opus a suscité quelques remous dans la critique des années cinquante, certains y percevant un modernisme incroyable, d’autres ne comprenant pas le dessein de ces pages à l’aspect inachevé.

Pour en savoir plus sur le livre Moderato Cantabile, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "Moderato Cantabile"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Moderato Cantabile de Marguerite Duras, dont voici un extrait :

« Comment ne pas s’ennuyer lorsque l’on est une femme issue de la bourgeoisie dont la seule occupation réside dans le fait de mener son fils, de manière hebdomadaire, à sa leçon de piano ? Telle est la vie terne, monotone et sans surprise d’Anne Desbaresdes. L’existence de cette blonde sans avis, sans conversation, sans préoccupation, tourne autour de son fils unique. Son envie ? Qu’il apprenne le piano, car la musique est extrêmement importante pour elle. Anne a une belle maison, un charmant jardin où se pâment de splendides magnolias et, à son service, un important personnel. Ce n’est pas l’argent qui manque : son époux est le directeur des Fonderies de la Côte, et gère pour celle- ci toutes les affaires d’import- export. Le quotidien de la jeune femme se rythme donc entre des réceptions, des soirées pour le personnel organisées annuellement dans de beaux salons et l’importance du paraitre pour donner à autrui l’image d’une vie de rêve. »