Analyse du livre :  Le Menteur

Analyse du livre

Le Menteur

Auteur : Pierre Corneille

Analyse de : Nausicaa Dewez

5/5 (1 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ /mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Extrait de l'analyse du livre Le Menteur
Structure de cette analyse du livre
  • Introduction au théâtre de Corneille (1 pages)

    Pierre Corneille, Dramaturge français
    Le Menteur, Une mise en scène du mensonge

  • Résumé détaillé du Menteur (3 pages)

    Les 5 actes du Menteur synthétisés

  • Analyse des personnages principaux (3 pages)

    Une étude des protagonistes : Dorante, Clarice, Lucrèce, Géronte, Alcippe et les domestiques

  • Clés de lecture originales (2 pages)

    Une comédie de son temps ; Mensonges et quiproquos

  • Autres pistes de réflexion (1 pages)

    Quelques questions pour approfondir votre analyse du Menteur de Pierre Corneille

Que puis-je trouver dans cette analyse sur "Le Menteur"

Œuvre considérée comme mineure mais appartenant pourtant à la veine comique de Pierre Corneille, Le Menteur fait ici l’objet d’une étude détaillée à destination des nombreux passionnés de théâtre. Signant cette fiche de lecture, Nausicaa Dewez, docteure ès littérature française, y présente avec parcimonie cette pièce qui met en scène le mensonge de la manière la plus comique qui soit !

Combinant, à l’image de la pièce originale, mensonge, jalousie, amour et quiproquo, le résumé présent dans la fiche rappelle, acte par acte, les temps forts de l’intrigue. C’est alors au tour des personnages principaux d’être dépeints : Dorante et sa propension au mensonge, Clarice, Lucrèce, Géronte, Alcippe et les domestiques. Notre auteure se concentre ensuite sur les procédés comiques employés par Corneille, ainsi que sur le rattachement de l’œuvre à la comédie classique. Enfin, elle commente largement le thème du mensonge et des quiproquos qui ponctuent toute l’histoire.

A propos du livre "Le Menteur"

Jouée pour la première fois en 1644 au théâtre du Marais, Le Menteur est une comédie baroque du dramaturge français Pierre Corneille (1606-1684). Si la pièce passe quelque peu inaperçue de nos jours, Le Menteur fut un immense succès lors de ses premières représentations.

Dans Le Menteur, Corneille reprend deux des thèmes présents dans sa célèbre pièce Le Cid (1637) : le mensonge et le libertinage. L'intrigue est centrée sur Dorante, un jeune homme qui vient tout juste d’abandonner ses études de droit. Tout commence alors qu'il rentre à Paris avec la ferme intention de profiter des plaisirs de la vie avant de s'engager dans l'armée. Le jeune homme rencontre ensuite deux jeunes filles : Clarice et Lucrèce. Il tombe vite sous le charme de Clarice. Pour la charmer, Dorante lui raconte son passé incroyable de guerrier en Allemagne. En réalité, tous ces exploits dont il se vante les mérites ne sont que des mensonges. Son valet, Cliton, n'a rien manqué de la scène et comprend alors que son maitre est très doué pour mentir. Ce n'est d'ailleurs que le premier mensonge d'une longue série. Le jeune homme finira-t-il par mesurer les conséquences de ses paroles ?

Corneille a écrit une suite au Menteur en 1645, intitulée simplement La Suite du Menteur. Par ailleurs, le comédien Jodelet (1586-1660) a été salué pour son interprétation réussie de Cliton.

Pierre Corneille

Pierre Corneille (1606-1684) est, avec Jean Racine, un des principaux représentants de la tragédie classique française. Une certaine concurrence s’instaure d’ailleurs entre les deux auteurs : Racine fait figure de jeune premier supplantant un Corneille vieillissant sur son propre terrain, notamment en sortant sa Bérénice en même temps que le Tite et Bérénice de Corneille.

En plus de nombreuses tragédies et tragicomédies, de rares comédies et de quelques traductions de textes pieux, Corneille produit également au cours de sa longue carrière plusieurs écrits théoriques dont les plus connus sont les Trois Discours sur le poème dramatique. Son système dramatique, rigoureusement réfléchi, s’articule autour d’un postulat : l’action doit être illustre (issue d’une légende ou d’un épisode historique fameux), extraordinaire (dont le concours de circonstances semble presque invraisemblable) et sérieuse (traitant d’affaires d’état ou de passions nobles comme la vengeance ou l’ambition). Il connait la consécration de son vivant, ce qui pousse d’ailleurs Richelieu à l’admettre à l’Académie française. La postérité l’a surtout retenu pour Le Cid, une tragicomédie.

Corneille est un homme contrasté. Éloquent dans ses tragédies, il ne l’est pourtant pas au quotidien. Au contraire, on le qualifie de bourgeois timide et peu enclin à briller en société.

Informations techniques

ISBN papier : 9782806211460

ISBN numérique : 9782806220011

Ces analyses du livre "Le Menteur" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté cette analyse du livre "Le Menteur" ont également acheté