Journal du voleur : Résumé du livre

4.5

2 avis

Jean Genet Journal du voleur Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Myriam Hassoun (rédacteur).

Description du résumé sur Journal du voleur

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre Journal du voleur écrit par Jean Genet. A télécharger rapidement !

Journal du voleur est paru en 1949 : c’est une œuvre autobiographique dans laquelle Genet raconte les années de misère et de violence qu’il a vécues après avoir déserté la Légion. Il a 35 ans lorsqu’il commence la rédaction de son journal, qui se présente plutôt comme une succession de notes, soulignant des fragments de mémoires décrits avec intensité. Le lecteur passe ainsi du quartier du Barrio Chino à Barcelone aux prisons yougoslaves au gré de la ressouvenance de Jean et des liens mystérieux qu’il établit entre les évènements. Le langage utilisé est celui de la poésie, mais le ton est bien celui de l’introspection et, malgré les rencontres et les amours décrites, c’est pourtant d’une grande solitude qu'il parle. Genet promettait une suite à ses souvenirs mais le tome II n’est jamais paru.

Pour en savoir plus sur le livre Journal du voleur, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "Journal du voleur"

Ce document propose un résumé clair et détaillé du Journal du voleur de Jean Genet, dont voici un extrait :« Le narrateur lie érotisme, violence et univers carcéral. Il regrette la fermeture du bagne en Guyane et célèbre la beauté de certains prisonniers. Il affirme avoir volé par nécessité, mais aussi par amour.À Barcelone, Jean rencontre StilitanoLe narrateur commence par décrire certains de ses compagnons et la violence de la vie qu’il a menée. Puis, le récit débute en 1932, à Barcelone : il est l’amant d’un mendiant nommé Salavador et tous deux font partie d’un gang dans le quartier du Barrio Chino. Ils volent, mendient et se prostituent. Un soir, alors que Jean a volé la pèlerine d’un carabinier, il rencontre Stilitano, un Serbe manchot qui a déserté la Légion. On apprend que le narrateur est lui aussi un ancien légionnaire. Jean tombe immédiatement amoureux de Stilitano, qu’il avait déjà vu auparavant au cours d’un meurtre perpétré par Pépé, un gitan ami de Jean.  »Découvrez la suite dans le document.