Hygiène de l'assassin : Résumé du livre

5

1 avis

Amélie Nothomb Hygiène de l'assassin Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Myriam Hassoun (rédacteur).

Description du résumé sur Hygiène de l'assassin

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre Hygiène de l'assassin écrit par Amélie Nothomb. A télécharger rapidement !

Hygiène de l'assassin est le premier roman d'Amélie Nothomb. Il a été publié en 1992 et a permis à son auteur de recevoir deux prix littéraires. Dans un livre que lui a consacré la chercheuse Aleksandra Desmurs en 2009, Nothomb a déclaré que ce roman était son "manifeste", c'est-à-dire qu'il comportait tout ce qu'elle pensait de l'art d'écrire, ainsi que sa vision du monde. Cette première œuvre contient par ailleurs beaucoup de références autobiographiques, notamment le problème de l’auteure avec la nourriture ou sa nostalgie de l'enfance. En tant que premier roman, Hygiène de l'assassin recèle enfin plusieurs thèmes que l'on retrouvera dans les livres suivants : la laideur, l'obésité, l'amour problématique, le gout pour l'humour noir et l'érudition ainsi que la composition en dialogues.

Pour en savoir plus sur le livre Hygiène de l'assassin, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "Hygiène de l'assassin"

Ce document propose un résumé clair et détaillé d'Hygiène de l'assassin de Amélie Nothomb, dont voici un extrait :« Janvier 1990, en France, un peu avant la guerre du Golfe, Prétextat Tach va mourir : c’est un grand écrivain de 83 ans, obèse, vivant seul et se déplaçant en fauteuil roulant. Il est atteint d’une maladie très rare, un cancer des cartilages appelé « syndrome d’Elzenveiverplatz ». La rumeur de son agonie se répand rapidement et des journalistes du monde entier veulent le rencontrer pour recueillir une dernière interview. Ernest Gravelin, le secrétaire particulier de Tach, fait le tri parmi toutes ces demandes et un premier journaliste est autorisé à rencontrer l’écrivain. Il arrive chez Tach un matin avec son magnétophone : commence alors un long dialogue au cours duquel le vieil homme s’amuse à détruire toutes les questions du journaliste. Le ton finit par monter entre les deux hommes et l’écrivain chasse le journaliste de chez lui. Malade de peur, ce dernier se réfugie dans un café où l’attendent ses collègues qui se moquent de lui en écoutant l’enregistrement de l’interview ratée. »Découvrez la suite dans le document.