Malpertuis : Analyse du livre

4/5 (8 avis)
Description de l'analyse (fiche de lecture) sur Malpertuis (Jean Ray)

Synthèse de référence, l’analyse de livre portant sur Malpertuis de Jean Ray (15 pages) délivre toutes les clés de lecture essentielles à la compréhension de cette œuvre fantastique du XXe siècle. Le document didactique complet, à télécharger au format PDF, comprend une brève introduction présentant le chef-d’œuvre littéraire étudié ainsi que l’auteur belge, en plus d’un résumé fidèle du récit et une analyse de la galerie des personnages. En quelques pages, cette fiche de cours vous guidera dans votre lecture du roman fantastique de Jean Ray.

Voir plus
Structure de cette analyse du livre
  • Introduction (1 pages)

    Jean Ray, Écrivain belge de langues française et néerlandaise
    Malpertuis, Un roman de la peur

  • Résumé entier de Malpertuis (2 pages)

    L’intrigue de Malpertuis résumée en plusieurs parties

  • Description détaillée des personnages (3 pages)

    Une étude des intervenants : Doucedame-le-Vieil, oncle Cassave, Doucedame-le-Jeune, Jean-Jacques Grandsire, Nancy, Charles Dideloo, Sylvie et Philarète, les Gribouin, Euryale, les trois sœurs Cormélon, Lampernisse, Mathias Krook et Eisengott

  • 3 clés de lecture (3 pages)

    Un roman fantastique ; Un mélange de mythologie antique et de christianisme ; Le mythe nordique

  • Pistes de réflexion supplémentaires (1 pages)

    Quelques questions pour approfondir votre analyse de Malpertuis de Jean Ray

Que puis-je trouver dans cette analyse sur "Malpertuis"

Grâce à la fiche de lecture rédigée par notre experte en littérature française, Isabelle De Meese, Malpertuis de Jean Ray, véritable roman de la peur, n’a désormais plus aucun secret pour les élèves et les amateurs de livres.

Après avoir évoqué les thématiques du fantastique, de la mort, du mystère et des esprits dans un résumé de la trame narrative, l’analyse littéraire présente les multiples personnages, tous plus étranges les uns que les autres : Doucedame-le-Vieil, l’oncle Cassave, Jean-Jacques Grandsire, les Griboin, Euryale, Lampernisse, Eisengott, etc. Quant au caractère fantastique que revêt le roman de Ray ou encore la question de la narration et le subtil mélange entre mythologie antique et christianisme, ils sont tous largement commentés dans la partie des clés de lecture. Bien plus, notre spécialiste insiste également sur la dimension « nordique » de l’œuvre, qui illustre à merveille l’« âme belge ». Pour conclure, elle liste une série de questions pour offrir de nouveaux axes de réflexion aux lecteurs passionnés.

A propos du livre "Malpertuis"

Publié en 1943 chez Les Auteurs Associés, Malpertuis est le premier roman fantastique de l'écrivain belge Jean Ray (1887-1664). Pour la création de ses personnages, Jean Ray se serait inspiré de plusieurs personnes dont il était proche durant son enfance, notamment sa nourrice Elodie.

Le récit de Malpertuis, composé de plusieurs voix narratives, se centre sur la fameuse demeure éponyme : la propriété Malpertuis. Tout commence lorsque Cassave, un vieil homme à l'héritage important, décide de réunir les membres de sa famille pour discuter de son héritage. Cette famille atypique est composée de Lampernisse, tante Sylvie, Mathias Krook, Charles Dideloo, Euryale, Nancy et Jean-Jacques, des trois soeurs Cormélon, du cousin Philarète, des Griboin, du Docteur Sambucque et enfin de Tchiek et Eisengott. Cassave explique alors que chacun désirant toucher l'héritage devra dorénavant vivre dans sa propriété. Le dernier vivant de la famille sera élu héritier. Jean-Jacques qui a bien compris que la maison Malpertuis cachait une énigme est bien décidé à la dévoiler. Mais la demeure se révèle bien plus maléfique qu'il le pensait.

Malpertuis a fait l'objet d'une adaptation cinématographique réalisée par Harry Kümel en 1972. Par ailleurs, on retrouve quelques références à l'oeuvre de Jean Ray dans le roman La Maison des feuilles (2002) de MarK Z. Danielewski ainsi que dans le texte « Le Mauvais Lieu », extrait du livre Compendium Sortilégionis (2003) de Christian Chelman.

Jean Ray

Raymond De Kremer, dit Jean Ray, est un écrivain gantois bilingue. Après avoir tenté des études à l’École Normale de l’État, il devient employé à la commune pour finalement se consacrer au journalisme et à la littérature dès 1919.

En 1926, l’année suivant la publication de son premier recueil de contes, il est incarcéré et condamné pour abus de confiance. Vivant de sa plume, il écrit des contes, des nouvelles et des articles sous d’innombrables pseudonymes. À partir de 1933 paraissent ses premiers Harry Dickson.

C’est grâce à la littérature fantastique, dont il est l’un des principaux représentants, qu’il touchera le grand public, avide de littérature d’évasion durant la Seconde Guerre mondiale. Jean-Baptiste Baronian parlera de « l’école belge de l’étrange » gravitant autour de Jean Ray.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806220455

ISBN papier : 9782806212153

Ces analyses du livre "Malpertuis" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté cette analyse du livre "Malpertuis" ont également acheté