La Curée : Résumé du livre

5

9 avis

Émile Zola La Curée Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Natacha Cerf (rédacteur).

Description du résumé sur La Curée

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre La Curée écrit par Émile Zola. A télécharger rapidement !

Paru en 1872, La Curée est le second roman de la série des Rougon-Macquart. La « curée » désigne le moment où les chiens se disputent les restes d’une bête tuée pendant la chasse. La métaphore de la meute symbolise Aristide Saccard et ses partenaires dévorant Paris. La capitale, soumise à leurs spéculations immobilières, est déchirée sous leurs crocs et les fortunes brulées au rythme des fraudes et de la fureur affairiste.

Aristide, au départ provincial, s’est parfaitement accommodé du Paris de la fête permanente, du luxe et de la mondanité. Au contraire, Renée, son épouse, s’enfonce dans la tragédie. Elle s’éprend de Maxime, son beau-fils, pour tromper le vide de son existence. Son idylle incestueuse ne peut que mal se terminer. Renée finit ruinée et seule avec sa névrose.

Pour en savoir plus sur le livre La Curée, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "La Curée"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de La Curée de Zola, dont voici un extrait :« Renée fait part de son ennui à Maxime, le fils de son mari. Il ne comprend pas ses états d’âme : « Partout, aux Tuileries, chez les ministres, chez les simples millionnaires, en bas et en haut, tu règnes en souveraine. Il n’y a pas de plaisir où tu n’aies mis les deux pieds (…) » (p. 25). Renée dépense des fortunes pour ses toilettes, habite un hôtel splendide et ses caprices font loi. Elle désire pourtant autre chose, des jouissances rares et inconnues ; et juge assommant l’écoulement de jours tous identiques :(…) elle pensait à ces joies de la veille, à ces fêtes qu’elle trouvait si fades, dont elle ne voulait plus ; elle voyait sa vie passée, le contentement immédiat de ses appétits, l’écoeurement du luxe, la monotonie écrasante des mêmes tendresses et des mêmes trahisons (p. 30).Lors d’une réception organisée par son mari, Aristide Saccard, la conversation se porte sur le décret d’annexion des banlieues par l’empereur Napoléon III et sur les transformations de Paris qui en découlent (référence aux travaux opérés par Haussmann de 1852 à 1870). »Découvrez la suite dans le document.