La Curée : Commentaire sur La scène du bal

0 évaluation

Auteur : Émile Zola

Analyse de : Julie Mestrot

Ce commentaire de texte sur la scène du bal de La Curée d'Emile Zola (21 pages) est un outil indispensable pour approfondir sa compréhension de l’œuvre. Plébiscitée par les élèves, l'analyse de cette scène permet notamment de comprendre en quoi ce bal représente une étape majeure dans la vie de l'héroïne, Renée, mais aussi d'appréhender la critique sociale qui s'y cache.

Émile Zola

Né en 1840 et décédé en 1902, Émile Zola est considéré comme l’un des romanciers majeurs du XIXe siècle en littérature française. Il est principalement reconnu en tant que chef de file du mouvement naturaliste.

Ce dernier cherche à reproduire la réalité à l’aide de méthodes scientifiques et d’une documentation minutieusement collectée. Le cycle des Rougon-Macquart, principale œuvre de l’auteur (dès 1871), se pose comme l’illustration de cette esthétique. Malgré de nombreuses critiques, cette fresque de vingt livres connaitra le succès dès la parution du septième volet (L’Assommoir), grâce à un scandale qui lui est lié. La doctrine naturaliste dont Zola esquisse les contours, notamment dans Le Roman expérimental (1881), rassemble des écrivains conquis. Tout comme d’autres avant lui – Flaubert par exemple –, il veille à mener une véritable enquête sociologique avant de publier un nouveau roman. Chacun d’entre eux est prétexte pour magnifier le naturalisme, en présentant des personnages humains dotés de psychologie déterminée par leur physiologie ainsi que par les milieux dans lesquels ils évoluent respectivement.

Zola est également célèbre pour ses prises de position, souvent sources de condamnations. La plus notoire concerne l’affaire Dreyfus où son pamphlet « J’accuse ! » (1898) contribua grandement à l’issue heureuse du procès.

A propos du livre "La Curée"

Paru en 1872, La Curée est le second roman de la série des Rougon-Macquart. La « curée » désigne le moment où les chiens se disputent les restes d’une bête tuée pendant la chasse. La métaphore de la meute symbolise Aristide Saccard et ses partenaires dévorant Paris. La capitale, soumise à leurs spéculations immobilières, est déchirée sous leurs crocs et les fortunes brulées au rythme des fraudes et de la fureur affairiste.

Aristide, au départ provincial, s’est parfaitement accommodé du Paris de la fête permanente, du luxe et de la mondanité. Au contraire, Renée, son épouse, s’enfonce dans la tragédie. Elle s’éprend de Maxime, son beau-fils, pour tromper le vide de son existence. Son idylle incestueuse ne peut que mal se terminer. Renée finit ruinée et seule avec sa névrose.

Informations techniques

ISBN papier : 9782806259059

ISBN numérique : 9782806252456

Ces analyses du livre "La Curée" pourraient également vous intéresser

Ceux qui ont téléchargé ce commentaire du livre "La Curée" ont également téléchargé