Le Tartuffe : La scène 6 de l'acte III - Commentaire du livre

5

7 avis

Molière Le Tartuffe Commentaire Visualiser un extrait
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Marine Riguet (rédacteur).

Description du commentaire sur Le Tartuffe

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie de la scène 6 de l’acte III du Tartuffe de Molière, avec le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette comédie quelque peu tragique...

La scène étudiée clôt la première moitié de l’œuvre car elle se situe à la fin de l’acte III, alors que le nœud dramatique atteint son paroxysme. Précédemment, Tartuffe est apparu dès le premier acte comme un faux dévot, un imposteur qui réussit à séduire un bourgeois, Orgon, de manière à diriger sa conscience. Il gagne peu à peu du pouvoir et courtise Elmire, la femme d’Orgon, alors même que celui-ci projette de le marier à sa fille. Damis, le fils d’Orgon, découvre la traitrise de Tartuffe et souhaite, dans cette scène, dénoncer l’imposteur à son père.

Après une mise en contexte dans laquelle on donne quelques éclairages sur le contexte littéraire dans lequel l’œuvre a vu le jour et dans laquelle on situe l’extrait dans le reste de la pièce, le commentaire composé s’intéresse, entre autres, aux ressorts comiques déployés dans le passage étudié. On se penche ensuite sur la dimension satirique de la scène à travers les personnages de Tartuffe et d’Orgon, puis à la lutte entre mensonge et vérité. Les traits tragiques de cette scène sont également commentés.

Structure de ce commentaire de livre :

  1. Texte étudié
    (2 pages)
    Le passage de l’acte III, scène 6 de Tartuffe reproduit
  2. Mise en contexte
    (1 page)
    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait : le contexte littéraire et la situation de l'extrait étudié
  3. Commentaire
    (3 pages)
    Le texte étudié à la lumière du thème de la Comédie (nouveau genre du Grand Siècle), de la satire sociale, de la rhétorique et du tragique