La mort est mon métier : Analyse du livre

4

1 avis

Robert Merle La mort est mon métier Analyse du livre Visualiser un extrait
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Anne Crochet (rédacteur).

Description de l'analyse (fiche de lecture) sur La mort est mon métier

Fiche de lecture essentielle pour les passionnés de la Seconde Guerre mondiale et les curieux, l’analyse littéraire qui est faite de La mort est mon métier, écrit par Robert Merle, permettra de comprendre en une dizaine de pages les grands enjeux et thèmes de ce roman historique. Composée d’un résumé intégral des deux parties qui constituent l’ouvrage, d’une étude approfondie des personnages centraux et de plusieurs pistes d’analyse et de réflexion sérieuses, la fiche didactique est un outil de référence indispensable pour affiner votre connaissance de la domination nazie et de leur funeste dessein.

Structure de cette analyse de livre :

  1. Contexte historique et artistique de l’auteur et son œuvre
    (2 pages)
    Robert Merle, Écrivain français
    La mort est mon métier, Dans la peau d’un SS
  2. Résumé de l'œuvre
    (4 pages)
    Les deux parties de l'ouvrage synthétisée chacune à son tour
  3. Étude descriptive des personnages principaux
    (5 pages)
    Une analyse de Rudolf Lang, de son père, du Colonel Baron von Jeseritz, d’Himmler, d’Elsie et du lieutenant Setzler
  4. Clés de lecture et thèmes abordés
    (9 pages)
    Un roman déshumanisé ; L’omniprésence du père, figure de l’autorité ; ; L’importance du devoir accompli ; L'importance des habitudes ; La démarche historicolittéraire de Robert Merle
  5. Pistes de réflexion
    (2 pages)
    Approfondissez votre étude du roman grâce à de nombreuses pistes d’analyse

Que puis-je trouver dans cette analyse (fiche de lecture) sur "La mort est mon métier"

La mort est mon métier est une œuvre originale de Robert Merle qui traite de la solution finale et de la mise en place des camps de concentration de façon méthodique. À travers sa fiche de lecture, notre spécialiste en langues et littératures françaises et romanes, s’applique à fournir une étude détaillée de ce roman qui mêle fiction et réalité avec beaucoup de subtilité.

Anna Crochet entame son analyse par une introduction générale à l’écrivain français et à son roman, puis, l’agrémente d’un résumé complet des deux parties qui composent l’ouvrage : une biographie romancée du nazi Rudolf Höss et une description réaliste et précise de la conception des camps de concentration. Les personnages-clés du roman sont ensuite dépeints fidèlement avec un intérêt tout particulier pour Rudolf Lang, le narrateur, décrit comme une personne détachée, insensible, qui s’émeut difficilement du sort d’autrui. Plusieurs notes explicatives viennent enrichir l’analyse et permettent au lecteur de s’interroger quant à la figure du père, présente d’un bout à l’autre du récit, la particularité de la narration, dont le point de vue est « déshumanisé », et l’importance de la notion de devoir. Des pistes de réflexion sont présentées en fin de livret pour orienter le lecteur qui souhaiterait prolonger son exploration de La mort est mon métier.