Les Mains libres

Résumé du livre

Les Mains libres

Auteur : Paul Eluard, Man Ray

Analyse de : Yann Dalle

4.5/5 (5 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ /mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "Les Mains libres"

Ce document propose un résumé gratuit clair et détaillé du roman Les Mains libres de Paul Eluard et Man Ray, dont voici un extrait :

« Une première grande partie s’ouvre avec un frontispice (une illustration placée au début du livre). Man Ray représente une femme aux proportions démesurées, manière d’annoncer que la femme occupera une place prépondérante dans le recueil et d’évoquer au passage les thèmes du désir et de l’amour, également abordés dans l’oeuvre. »

Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "Les Mains libres"

Les Mains libres, recueil de poésie et de croquis publié en 1937, est né du travail conjoint de Man Ray et Paul Éluard. Le premier est notamment peintre et dessinateur ; il est l'auteur des dessins du recueil, qui sont antérieurs à l'écriture des textes. Le second est le poète du duo, l'auteur de la partie littéraire du recueil. S'appuyant sur les dessins de Man Ray, Paul Éluard produit ainsi des textes décalés qui, mis en relation avec l'oeuvre du dessinateur, proposent au lecteur une nouvelle interprétation de l'ensemble.

Les auteurs des Mains libres ont donc pour volonté d'inverser la hiérarchie traditionnelle, qui veut que le dessin soit systématiquement subordonné au texte. Ici, ce sont les poèmes qui illustrent les croquis, non le contraire.

Paul Eluard

Paul Éluard, né Eugène Paul Grindel, est un poète français de la première moitié du XXe siècle. Né le 14 décembre 1895 à Saint-Denis, il deviendra l'une des figures emblématiques du mouvement surréaliste français. C'est vers 1908 que sa famille s'installe à Paris. Paul Eluard fréquente alors l'école supérieure Colbert et obtient son brevet en 1912. Malheureusement, il est contraint d'arrêter ses études peu après, étant gravement atteint de la tuberculose. Hospitalisé au sanatorium de Clavadel, il y fait la rencontre d'une certaine Helena Diakonova, surnommée Gala, qui deviendra son épouse en décembre 1916, avant de devenir celle de Salvador Dali.

Après quelques années passées auprès des dadaïstes, il rencontre André Breton (1896 1966) et rejoint les surréalistes. Il en devient vite l'ambassadeur et voyage partout en Europe. Il quitte finalement les surréalistes en 1938. Auteur engagé, il adhère au parti communiste jusqu’à son exclusion en 1933 et soutient les mouvements révolutionnaires. Pendant l’occupation, il s’engage dans la résistance ; après la libération, il milite activement en faveur de la paix.
Son oeuvre célèbre l’amour, qu’il propose comme force révolutionnaire, et vise à renouveler le langage poétique. Il a souvent mis sa poésie au service de son engagement politique, notamment pendant l’occupation allemande du territoire français. Ses poèmes s'inspirent principalement d'évènements socio-politiques.

Il meurt d'une crise cardiaque le 18 novembre 1952 chez lui, à Charenton-le-Pont. Il est inhumé le 22 novembre suivant au cimetière du Père-Lachaise.

Afin de lui rendre hommage, la Société des poètes français a créé le prix Paul Eluard.

Man Ray

Né le 27 août 1890 à Philadelphie et mort le 18 novembre 1976 à Paris, Emmanuel Rudnitsky est un artiste américain, à la fois peintre, dessinateur, photographe, cinéaste et créateur d’objets. Il utilise le pseudonyme Man Ray, composé de trois lettres de son prénom et de trois de son nom, que l’on peut traduire par « homme-rayon », c’est-à-dire celui qui s’exprime en utilisant la lumière (en référence à la photographie).

Man Ray vit ses premières années à Brooklyn où il fréquente la modern school « Ferrer Center ». On lui enseigne alors une technique d'expression anarchiste qui s'éloigne des techniques traditionnelles. C'est là qu'il découvre les arts de la peinture, de la photographie et du cinéma.

Peu après ses études, il rencontre Marcel Duchamp (1887 1968) à New York et ils fondent ensemble la section américaine du mouvement Dada en 1920. Il émigre en France peu après, en juillet 1921, et s'installe d'abord au Havre avant de débarquer à Paris. Là, il intègre le mouvement artistique des surréalistes grâce à son ami Marcel Duchamps. Il rejoint alors Louis Aragon (1897-1982), André Breton (1896-1966), Paul Eluard (1895-1952), Gala Dali (1894-1982), Théodore Fraenkel (1896-1964), Jacques Rigaut (1898-1929) et Philippe Soupault (1897-1990).

Il réalise des photos de mode, tire des portraits des grandes personnalités artistiques de l’époque (James Joyce ou encore Jean Cocteau) et tourne plusieurs films. Il est également l’inventeur des rayographes (technique qui consiste à reproduire le tracé d’un objet en le posant sur un papier photosensible) et le créateur de nombreux objets surréalistes. Man Ray a d'ailleurs participé à la première exposition surréaliste qui a eu lieu à la galerie Pierre à Paris en 1925.

Il reçoit le Prix culturel de la Société allemande de photographie en 1966 puis la médaille du progrès de la Royal Photographic Society en 1974.

Man Ray meurt en 1976 et est inhumé au cimetière du Montparnasse. L'artiste Michel Berger lui a rendu hommage avec sa Chanson pour Man Ray en 1990.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806264565RES

Ces analyses du livre "Les Mains libres" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "Les Mains libres" ont également acheté