La Ferme des animaux : Analyse du livre

4.5/5 2 évaluations

Auteur : George Orwell

Analyse de : Maël Tailler

Publiée en 1945 par l’auteur anglais George Orwell, La Ferme des animaux est une satire féroce de la Révolution soviétique, dans laquelle, au sein d’une ferme imaginaire, les animaux ont pris le pouvoir et chassent les hommes. Or, à cette époque, l’URSS de Staline est dans le camp des vainqueurs contre l’Allemagne nazie et il n’est pas encore question d’interroger le communisme.

La Ferme des animaux : présentation de l'analyse

Maël Tailler, notre spécialiste en littérature, nous offre dans cette fiche de lecture téléchargeable immédiatement au format PDF une analyse détaillée de ce roman incontournable de George Orwell. En apparence très simple, ce petit livre cache en vérité une critique féroce de certains épisodes de la révolution russe et du stalinisme, et nous montre comment une utopie peut entraîner l’un des régimes politiques les plus terribles. Si les personnages principaux sont des animaux, derrière chacun d’eux se cachent des personnalités ayant réellement existé (telles que Marx, Trotski ou encore Staline). Décryptant toutes les clés du roman, Maël Tailler présente les parallélismes qu’il convient de faire avec la réalité, et pousse notre réflexion plus loin en envisageant par exemple de réaliser une comparaison avec le conte philosophique Candide de Voltaire.

Une révolution de cochons

Sage L’Ancien, un cochon pure race, fait part d’un rêve à toute l’assemblée : celui de se débarrasser des humains et de vivre dans un monde libre où règne l’égalité.
Physiologiquement, les cochons sont des animaux très proches des hommes. George Orwell recourt habilement à eux pour en faire des êtres malins, ambitieux et éloquents, car ils savent lire. Ils vont rapidement confisquer la révolution à leur profit.

Napoléon, Boule de neige et Brille-Babil prennent la suite, après la mort de Sage l’Ancien. Ils mettent en place un nouveau système, l’Animalisme, basé sur sept principes dont le fameux : « Tous les animaux sont égaux ». Les parallèles entre l’histoire et la réalité sont permanents.

Un nouveau chef prend place à la suite d’un coup d’État, Napoléon, alias Staline. Les tentatives de reprise du pouvoir par les humains sont farouchement combattues et les victorieux sont décorés. Les cochons, pour s’assurer l’hégémonie, jouent sur les peurs et réécrivent le passé à leur convenance. Et pour se garantir la place de choix, ils considèrent les autres comme des bêtes de somme, et empêchent de fait toute réflexion et la moindre possibilité de rébellion.

Thématiques abordées

À travers cette fable animalière, George Orwell donne sa lecture de l’histoire de l’URSS. Toutes les classes et toutes les castes sont représentées :

  • le Tsar ;
  • les théoriciens du communisme ;
  • les dictateurs ;
  • le peuple asservi ;
  • les patrons et le capitalisme ;
  • la police politique ;
  • le prolétariat ;
  • les profiteurs ;
  • les entités internationales.

Mais également les mécanismes qui tendent à produire de tels gouvernements : meurtres, mensonges, manipulations, extorsions, flatterie. Tout se sait et personne ne voit.
Les libertés sont bridées et éliminées les unes après les autres. Le concept de travail, poussé à l’extrême, se transforme en esclavage. L’égalité est devenue une idée vide de sens. L’utopie qui ressemblait à une promesse de vie heureuse et d’harmonie sociale a été anéantie petit à petit, mais continue d’être entretenue pour asseoir la domination.

Les grands moments comme la révolution d’octobre, la guerre contre les Russes blancs ou le pacte germano-soviétique sont abordés et mis en avant avec une nouvelle lumière.

Le trait de génie d’Orwell ? Avoir utilisé les animaux pour raconter sa vision et sa compréhension de l’histoire. Bien que l’on comprenne immédiatement la thématique de l’œuvre, jamais l’URSS ou Staline ne sont directement cités. Le livre a pu se répandre dans le monde entier sans que l’on puisse l’accuser directement.

Pour aller encore plus loin dans la connaissance et l’analyse de La Ferme des animaux, téléchargez nos différentes ressources :

Structure de cette analyse du livre

  • Introduction de l'analyse (2 pages)

    George Orwell, écrivain anglais
    La Ferme des animaux, une critique du pouvoir politique

  • Résumé complet (6 pages)

    Résumé de l’intrigue de La Ferme des animaux

  • Étude des personnages (6 pages)

    Présentation des hommes (Mr Jones, Frederick et Pilkington), des cochons (Sage l’Ancien, Napoléon, Boule de Neige et Brille-Babil), des chiens, des moutons, du cheval Malabar ainsi que du corbeau Moïse

  • Clés de lecture (9 pages)

    Un apologue ; Une dénonciation du totalitarisme ; Le langage comme moyen d’oppression

  • Pistes de réflexion (2 pages)

    Quelques questions pour compléter votre analyse de La Ferme des animaux de George Orwell

Que puis-je trouver dans cette analyse sur "La Ferme des animaux"

Outil de référence idéal, cette analyse littéraire de La Ferme des animaux de George Orwell propose une synthèse (15 pages) du roman au format PDF. Cette fiche de lecture vous permettra de comprendre rapidement le livre et ses enjeux, tout en vous offrant un résumé, une étude de ses principaux thèmes et de ses personnages emblématiques. En bref, tout ce qu’il faut savoir sur cette critique du totalitarisme pour réussir son bac de français ou tout simplement pour développer ses connaissances de l’œuvre !

George Orwell

George Orwell (de son vrai nom Éric Arthur Blair) est un écrivain anglais né le 25 juin 1903 à Motihari, dans les Indes britanniques, et mort de la tuberculose le 21 janvier 1950 à Londres. 

Auteur et témoin des dérives de son époque, il dénonce dans son œuvre le totalitarisme, l’oligarchie et les privations de libertés. Il est considéré, aujourd’hui comme une référence de la littérature d’anticipation, qui résonne étrangement avec l’actualité.

Biographie de George Orwell

Issu de la bourgeoisie moyenne, il s’installe en Angleterre avec sa mère et sa sœur aînée en 1904. Son père Richard Walmesley, resté aux Indes, ne les rejoindra qu’en 1911. Élève brillant, il bénéficie d’une bourse et poursuit sa scolarité au collège d’Eton, établissement public à la réputation centenaire. Il y suit les cours de français d’un certain Aldous Huxley.

En 1922, après ses études en Angleterre, il retourne en Inde et s’engage comme sergent dans la police impériale en Birmanie. Mais son expérience tourne court puisqu’il démissionne cinq ans plus tard et décide de devenir écrivain. Confronté à la brutalité de l’impérialisme britannique, il déteste cette période et la décrit comme la plus ennuyeuse de sa vie.

Dès le printemps 1928 s’ensuivent des années d’errance à Paris et Londres, où il côtoie les plus démunis et vit de petits métiers et occupe diverses fonctions : libraire, enseignant ou encore chroniqueur. En 1933, il prend le pseudonyme de George Orwell et publie Dans la dèche à Paris et à Londres, un ouvrage autobiographique dans lequel il se remémore cette période. Atteint de pneumonie, sa santé se détériore. Il parvient malgré tout à écrire Une fille de pasteur en 1935, son deuxième roman.

Sa sensibilité à l’injustice sociale et à la misère pousse Orwell à dénoncer les conditions des mineurs de l’industrie du nord de l’Angleterre dans Le Quai de Wigan en 1936.

Accompagné de son épouse Eileen, il s’engage dans la guerre d’Espagne contre les fascistes de Franco la même année. Blessé par balle à la gorge, il est contraint de rentrer clandestinement en Grande-Bretagne au début de l’été 1937. Inspiré de cette expérience, naît Hommage à la Catalogne en 1938, témoignage de son engagement et de ses combats dans la guerre civile espagnole.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il se consacre au journalisme notamment politique à la BBC et à l’écriture de ses romans les plus célèbres, La Ferme des animaux en 1945 et 1984 en 1949. Dans ce dernier, il crée le concept de Big Brother à travers son personnage, chef de l’État d’Odéania appelé « b.b. ». Découvrez le résumé de La Ferme des animaux et l’analyse de 1984.

Orwell est aujourd’hui encore considéré comme l’un des plus grands écrivains britanniques. Plusieurs de ses œuvres ont connu une, voire plusieurs, adaptations cinématographiques ou télévisées.

Œuvres de George Orwell

1933 : Dans la dèche à Paris et à Londres. Ce récit autobiographique relate les années d’indigence passées à Paris et à Londres à la fin des années 20. Il découvre alors le monde des ouvriers et des traîne-misères qui n’ont d’autre choix que la faim et l’alcool

1935 : Une histoire birmane. Dans cet ouvrage, Orwell rapporte ses cinq ans d’expérience au sein de la police impériale britannique entre 1922 et 1927. C’est à cette période qu’il s’interroge sur le bien-fondé de l’empire et la destinée de la Grande-Bretagne.

1935 : Une fille de pasteur. Dorothy est la fille d’un pasteur amer et méprisant. Sa vie, jusque-là insipide, change radicalement lorsqu’elle devient amnésique et qu’elle bascule dans la rue. À travers l’histoire de Dorothy, le romancier dépeint l’un des thèmes qui feront son œuvre : la pauvreté, la misère sociale et l’hypocrisie.

1936 : Et vive l’Aspidistra ! Au sortir de la Première Guerre mondiale, l’Angleterre est divisée. Les deux protagonistes George « Fatty » Bowling et Gordon Comstock sont à l’opposé l’un de l’autre. Un troisième plus insidieux, l’argent, vient s’immiscer entre les deux et nous avertit des prémices qui s’annoncent.

1937 : Le Quai de Wigan. Orwell témoigne à travers cette œuvre du quotidien des miniers du nord de l’Angleterre. Il raconte l’enfer du travail, les conditions de vie et d’hygiène, le mal-logement, la pauvreté et l’insalubrité de la classe sociale ouvrière.

1938 : Hommage à la Catalogne. C’est l’un des récits emblématiques de l’auteur. Lorsque la guerre civile espagnole éclate, Orwell s’engage dans les milices du Parti ouvrier d’unification marxiste, contre les fascistes de Franco. La trahison des communistes et la mise hors la loi du POUM lui font prendre conscience des manipulations et du jeu politique stalinien.

1939 : Un peu d’air frais. Cet ouvrage diffère des autres par son ton humoristique. 

Pourtant la vie de George Bowling n’a rien d’amusant. Elle est même d’une banalité affligeante. Sa femme, ses enfants, la routine l’ennuient profondément. Lorsqu’il revient sur les lieux de son enfance, Fatty est pris de nostalgie. C’est aussi l’occasion pour Orwell de nous décrire encore une fois l’univers des classes laborieuses de l’Empire britannique à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

1945 : La Ferme des animaux. Cette fable politique est un trait de génie. À travers les animaux de la ferme du Manoir, Orwell décrit les mécanismes d’un régime totalitaire, celui de l’URSS. Toutes les classes sociales et les personnages de l’Histoire sont habilement représentés par le biais de chaque espèce animale. Découvrez nos ressources à télécharger sur cette œuvre : La Ferme des animaux analyse et La Ferme des animaux questionnaire.

1949 : 1984. Orwell écrit ce roman d’anticipation à la veille de sa mort. Il dépeint avec une justesse extraordinaire, dans cet ultime opus, toutes les méthodes existantes à travers le monde pour verrouiller les libertés, surtout celle de penser. Le mensonge, la falsification, la surveillance à outrance sont devenus la norme et comme tout le monde a oublié… Personne ne trouve rien à redire. Big Brother veille, mais jusqu’à quand ?

Dates clés à retenir

25 juin 1903 : Naissance de George Orwell

Eric Arthur Blair, mieux connu sous le pseudonyme de George Orwell, naît à Motihari dans les Indes britanniques. À l’âge d’un an, il s’installe avec sa mère et sa sœur en Angleterre où il poursuit une scolarité brillante au collège d’Eton. Après un engagement dans la police impériale en Birmanie, il décide de se consacrer à l’écriture et à la dénonciation des oppressions sous toutes ses formes.

25 avril 1938 : Publication de Hommage à la Catalogne

Quand Orwell se rend en Espagne, ce n’est pas pour écrire un livre, mais pour se battre aux côtés des républicains catalans contre les fascistes de Franco et s’engage dans les milices du POUM. Pourtant, son idéal est vite rattrapé par la réalité politique. Contraint de rentrer en Angleterre clandestinement après une grave blessure, il témoigne à travers cet hommage de l’engagement, des espoirs, mais aussi des trahisons, inhérentes à tout combat politique.

8 juin 1949 : Publication de 1984 

Publié quelques mois avant sa mort, Orwell assiste à la reconnaissance de son œuvre. Après La Ferme des animaux, il veut réveiller les consciences et prévenir des risques que sont l’endoctrinement et la pensée unique, dans 1984. Reconnu immédiatement comme un succès littéraire, le roman d’anticipation est vendu à 400 000 exemplaires, rien qu’en Angleterre et aux États-Unis. Il est encore aujourd’hui la référence pour tous ceux qui souhaitent comprendre les idéologies politiques totalitaires. Son acuité et sa pertinence font de cette satire, un récit tristement actuel.

21 janvier 1950 : Décès de George Orwell

Gravement malade de la tuberculose, il est admis en septembre 1549 à l’University College Hospital de Londres et y décède 4 mois plus tard. Il est enterré dans le cimetière de Sutton Courtenay dans l’Oxfordshire. Une simple plaque indiquant l’emplacement, fait mention de son nom de naissance.

A propos du livre "La Ferme des animaux"

Devenue depuis lors un grand classique de la littérature anglaise, La Ferme des animaux a été publiée pour la première fois en 1945. George Orwell part d’une idée simple : et si les animaux de la ferme se révoltaient contre le seul animal qui consomme sans produire et qui exploite tous les autres, à savoir l’homme ? Rapidement adapté en long métrage par John Halas et Joy Batchelor, le roman a également inspiré le groupe de rock Pink Floyd pour la réalisation de leur album Animals, sorti en 1977.

Vous hésitez encore ? Découvrez notre fiche de lecture gratuite qui vous aidera à vous faire une meilleure idée sur la qualité de nos analyses littéraires.

Avis clients sur cette analyse du livre "La Ferme des animaux"

2 avis sur cette analyse

MICHELE SAVINI

Florence TOURTOULOU

Informations techniques

ISBN papier : 9782806283559

ISBN numérique : 9782806283542

Ces analyses du livre "La Ferme des animaux" pourraient également vous intéresser

Ceux qui ont téléchargé cette analyse du livre "La Ferme des animaux" ont également téléchargé