La Ferme des animaux : Commentaire sur Le chapitre 1

0 évaluation

Auteur : George Orwell

Analyse de : Mélanie Kuta

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du chapitre 1 de La Ferme des animaux de George Orwell, avec une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette œuvre allégorique.

Dans le chapitre 1 de La Ferme des animaux, le narrateur introduit le récit et présente la Ferme du Manoir dont le propriétaire, Mr. Jones, est un ivrogne négligent envers ses animaux. Alors qu’il va se coucher, tous les animaux se réunissent dans la grange car Sage l’Ancien, un vieux cochon respecté dans la ferme, a fait un rêve la nuit précédente qu’il veut raconter à tous. Il expose alors aux animaux ses pensées sur leur misérable existence et sur la façon dont ils peuvent sortir de cette vie, en se débarrassant des hommes. Le passage étudié ici est un extrait de son discours.

Après quelques éclairages sur le contexte historique dans lequel l’œuvre a été écrite et la situation de l’extrait étudié, le commentaire composé s’intéresse à la dimension utopique du discours de Sage l’Ancien et de la chanson Bêtes d’Angleterre, à la maitrise de la rhétorique par Sage l’Ancien et aux techniques qu’il utilise dans le but de convaincre les animaux du bien-fondé de son plan révolutionnaire. On établit enfin une comparaison entre son discours et le manifeste du parti communiste.  

Structure de ce commentaire du livre

  • Texte étudié (1 pages)

    Le passage du chapitre 1 de La Ferme des animaux reproduit

  • Mise en contexte (1 pages)

    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait

  • Commentaire (3 pages)

    Le texte étudié à la lumière des thèmes de l’utopie, de la rhétorique et du Manifeste de Sage l’Ancien

George Orwell

George Orwell (de son vrai nom Éric Arthur Blair) est un écrivain anglais né le 25 juin 1903 à Motihari, dans les Indes britanniques, et mort de la tuberculose le 21 janvier 1950 à Londres. 

Auteur et témoin des dérives de son époque, il dénonce dans son œuvre le totalitarisme, l’oligarchie et les privations de libertés. Il est considéré, aujourd’hui comme une référence de la littérature d’anticipation, qui résonne étrangement avec l’actualité.

Biographie de George Orwell

Issu de la bourgeoisie moyenne, il s’installe en Angleterre avec sa mère et sa sœur aînée en 1904. Son père Richard Walmesley, resté aux Indes, ne les rejoindra qu’en 1911. Élève brillant, il bénéficie d’une bourse et poursuit sa scolarité au collège d’Eton, établissement public à la réputation centenaire. Il y suit les cours de français d’un certain Aldous Huxley.

En 1922, après ses études en Angleterre, il retourne en Inde et s’engage comme sergent dans la police impériale en Birmanie. Mais son expérience tourne court puisqu’il démissionne cinq ans plus tard et décide de devenir écrivain. Confronté à la brutalité de l’impérialisme britannique, il déteste cette période et la décrit comme la plus ennuyeuse de sa vie.

Dès le printemps 1928 s’ensuivent des années d’errance à Paris et Londres, où il côtoie les plus démunis et vit de petits métiers et occupe diverses fonctions : libraire, enseignant ou encore chroniqueur. En 1933, il prend le pseudonyme de George Orwell et publie Dans la dèche à Paris et à Londres, un ouvrage autobiographique dans lequel il se remémore cette période. Atteint de pneumonie, sa santé se détériore. Il parvient malgré tout à écrire Une fille de pasteur en 1935, son deuxième roman.

Sa sensibilité à l’injustice sociale et à la misère pousse Orwell à dénoncer les conditions des mineurs de l’industrie du nord de l’Angleterre dans Le Quai de Wigan en 1936.

Accompagné de son épouse Eileen, il s’engage dans la guerre d’Espagne contre les fascistes de Franco la même année. Blessé par balle à la gorge, il est contraint de rentrer clandestinement en Grande-Bretagne au début de l’été 1937. Inspiré de cette expérience, naît Hommage à la Catalogne en 1938, témoignage de son engagement et de ses combats dans la guerre civile espagnole.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il se consacre au journalisme notamment politique à la BBC et à l’écriture de ses romans les plus célèbres, La Ferme des animaux en 1945 et 1984 en 1949. Dans ce dernier, il crée le concept de Big Brother à travers son personnage, chef de l’État d’Odéania appelé « b.b. ». Découvrez le résumé de La Ferme des animaux et l’analyse de 1984.

Orwell est aujourd’hui encore considéré comme l’un des plus grands écrivains britanniques. Plusieurs de ses œuvres ont connu une, voire plusieurs, adaptations cinématographiques ou télévisées.

Œuvres de George Orwell

1933 : Dans la dèche à Paris et à Londres. Ce récit autobiographique relate les années d’indigence passées à Paris et à Londres à la fin des années 20. Il découvre alors le monde des ouvriers et des traîne-misères qui n’ont d’autre choix que la faim et l’alcool

1935 : Une histoire birmane. Dans cet ouvrage, Orwell rapporte ses cinq ans d’expérience au sein de la police impériale britannique entre 1922 et 1927. C’est à cette période qu’il s’interroge sur le bien-fondé de l’empire et la destinée de la Grande-Bretagne.

1935 : Une fille de pasteur. Dorothy est la fille d’un pasteur amer et méprisant. Sa vie, jusque-là insipide, change radicalement lorsqu’elle devient amnésique et qu’elle bascule dans la rue. À travers l’histoire de Dorothy, le romancier dépeint l’un des thèmes qui feront son œuvre : la pauvreté, la misère sociale et l’hypocrisie.

1936 : Et vive l’Aspidistra ! Au sortir de la Première Guerre mondiale, l’Angleterre est divisée. Les deux protagonistes George « Fatty » Bowling et Gordon Comstock sont à l’opposé l’un de l’autre. Un troisième plus insidieux, l’argent, vient s’immiscer entre les deux et nous avertit des prémices qui s’annoncent.

1937 : Le Quai de Wigan. Orwell témoigne à travers cette œuvre du quotidien des miniers du nord de l’Angleterre. Il raconte l’enfer du travail, les conditions de vie et d’hygiène, le mal-logement, la pauvreté et l’insalubrité de la classe sociale ouvrière.

1938 : Hommage à la Catalogne. C’est l’un des récits emblématiques de l’auteur. Lorsque la guerre civile espagnole éclate, Orwell s’engage dans les milices du Parti ouvrier d’unification marxiste, contre les fascistes de Franco. La trahison des communistes et la mise hors la loi du POUM lui font prendre conscience des manipulations et du jeu politique stalinien.

1939 : Un peu d’air frais. Cet ouvrage diffère des autres par son ton humoristique. 

Pourtant la vie de George Bowling n’a rien d’amusant. Elle est même d’une banalité affligeante. Sa femme, ses enfants, la routine l’ennuient profondément. Lorsqu’il revient sur les lieux de son enfance, Fatty est pris de nostalgie. C’est aussi l’occasion pour Orwell de nous décrire encore une fois l’univers des classes laborieuses de l’Empire britannique à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

1945 : La Ferme des animaux. Cette fable politique est un trait de génie. À travers les animaux de la ferme du Manoir, Orwell décrit les mécanismes d’un régime totalitaire, celui de l’URSS. Toutes les classes sociales et les personnages de l’Histoire sont habilement représentés par le biais de chaque espèce animale. Découvrez nos ressources à télécharger sur cette œuvre : La Ferme des animaux analyse et La Ferme des animaux questionnaire.

1949 : 1984. Orwell écrit ce roman d’anticipation à la veille de sa mort. Il dépeint avec une justesse extraordinaire, dans cet ultime opus, toutes les méthodes existantes à travers le monde pour verrouiller les libertés, surtout celle de penser. Le mensonge, la falsification, la surveillance à outrance sont devenus la norme et comme tout le monde a oublié… Personne ne trouve rien à redire. Big Brother veille, mais jusqu’à quand ?

Dates clés à retenir

25 juin 1903 : Naissance de George Orwell

Eric Arthur Blair, mieux connu sous le pseudonyme de George Orwell, naît à Motihari dans les Indes britanniques. À l’âge d’un an, il s’installe avec sa mère et sa sœur en Angleterre où il poursuit une scolarité brillante au collège d’Eton. Après un engagement dans la police impériale en Birmanie, il décide de se consacrer à l’écriture et à la dénonciation des oppressions sous toutes ses formes.

25 avril 1938 : Publication de Hommage à la Catalogne

Quand Orwell se rend en Espagne, ce n’est pas pour écrire un livre, mais pour se battre aux côtés des républicains catalans contre les fascistes de Franco et s’engage dans les milices du POUM. Pourtant, son idéal est vite rattrapé par la réalité politique. Contraint de rentrer en Angleterre clandestinement après une grave blessure, il témoigne à travers cet hommage de l’engagement, des espoirs, mais aussi des trahisons, inhérentes à tout combat politique.

8 juin 1949 : Publication de 1984 

Publié quelques mois avant sa mort, Orwell assiste à la reconnaissance de son œuvre. Après La Ferme des animaux, il veut réveiller les consciences et prévenir des risques que sont l’endoctrinement et la pensée unique, dans 1984. Reconnu immédiatement comme un succès littéraire, le roman d’anticipation est vendu à 400 000 exemplaires, rien qu’en Angleterre et aux États-Unis. Il est encore aujourd’hui la référence pour tous ceux qui souhaitent comprendre les idéologies politiques totalitaires. Son acuité et sa pertinence font de cette satire, un récit tristement actuel.

21 janvier 1950 : Décès de George Orwell

Gravement malade de la tuberculose, il est admis en septembre 1549 à l’University College Hospital de Londres et y décède 4 mois plus tard. Il est enterré dans le cimetière de Sutton Courtenay dans l’Oxfordshire. Une simple plaque indiquant l’emplacement, fait mention de son nom de naissance.

A propos du livre "La Ferme des animaux"

Publié en 1945 (et traduit en français en 1947), La Ferme des animaux est un roman allégorique qui relate la prise de pouvoir des animaux dans une ferme dont ils excluent les hommes.  Ce texte est en fait une critique du stalinisme, et, plus largement, du totalitarisme à travers la figure des cochons qui bafouent les principes égalitaires mis en place lors de la révolte  contre les hommes, et instaurent peu à peu un système d'oppression et d'exploitation dont sont victimes les autres animaux. Ce roman très célèbre fait désormais partie des classiques de la littérature anglaise.

Informations techniques

ISBN papier : 9782806236029

ISBN numérique : 9782806232779

Ces analyses du livre "La Ferme des animaux" pourraient également vous intéresser

Ceux qui ont téléchargé ce commentaire du livre "La Ferme des animaux" ont également téléchargé