Britannicus

Commentaire

Britannicus sur La scène 5 de l'acte V

Auteur : Jean Racine

Analyse de : Aline Richier

4/5 (1 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ /mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Extrait de l'analyse du livre Britannicus
Structure de ce commentaire du livre
  • Texte étudié (1 pages)

    Le passage de l'acte V, scène 5 de Britannicus reproduit

  • Mise en contexte (1 pages)

    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait

  • Commentaire (3 pages)

    Le texte étudié à la lumière des thèmes de la réaction horrifiée d’Agrippine, du récit de Burrhus de la scène d’empoisonnement, de la parole monstrueuse de Néron et des réactions des spectateurs

Que puis-je trouver dans ce commentaire sur "Britannicus"

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie de la scène 5 de l’acte V de Britannicus de Racine, avec le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette pièce qui compte parmi les tragédies raciniennes les plus représentées à la Comédie Française.

La scène étudiée participe du dénouement et constitue un moment clé de la pièce, puisqu’on apprend, par la bouche de Burrhus (le gouverneur de Néron) l’empoisonnement de Britannicus orchestré par l’empereur. Le récit que Burrhus fait à Agrippine (la mère de l’empereur) apporte une révélation : celle de la monstruosité de Néron. Ce dernier, jaloux et avide de pouvoir, a en effet mis à mort son demi-frère Britannicus. Les personnages principaux de la pièce (Agrippine, Burrhus et Narcisse, le gouverneur de Britannicus) se positionnent chacun à leur manière face à cette révélation.

Après une mise en contexte dans laquelle on situe l’extrait dans le reste de l’œuvre, le commentaire composé s’intéresse, entre autres, à la réaction horrifiée d’Agrippine, qui découvre que le crime commis par son fils signe en réalité son propre arrêt de mort, au récit de Burrhus de la scène d’empoisonnement et à la monstruosité des paroles de Néron. Les réactions de l’assistance sont également commentées.

A propos du livre "Britannicus"

Représentée pour la première fois en 1669, Britannicus met en scène des personnages historiques de l’Antiquité romaine : l’empereur Néron (37-68), sa mère, Agrippine, et son beau-frère, Britannicus, ainsi qu’un personnage fictif, Junie. La pièce raconte comment Néron, fraichement arrivé au pouvoir, se débarrasse de la tutelle de sa mère et assassine son rival, Britannicus, après avoir enlevé la fiancée de ce dernier, Junie. Jugée trop immorale à l’époque en raison de sa fin pessimiste, la pièce fut sévèrement critiquée. Britannicus est, en effet, une des tragédies les plus noires de Racine.

Jean Racine

Jean Racine (1639-1699), tout comme Pierre Corneille juste avant lui, est une figure majeure de la tragédie classique française au XVIIe siècle.

Après avoir bénéficié d’une éducation poussée à l’abbaye de Port-Royal, il s’installe à Paris où, à partir de 1663, il est admis à la cour de Louis XIV et mène une brillante carrière de dramaturge. Auteur de 11 tragédies, il use de son génie pour dépeindre la passion sous toutes ses facettes les plus dévastatrices. À la fois puissante et inévitable, elle semble être une malédiction pour tous ceux qui la connaissent, tant la notion de fatalité y est forte. Amours impossibles, décors antiques et héros universels participent au succès du dramaturge qui empreinte au jansénisme sa vision austère. Par ailleurs, la simplicité avec laquelle il traite de l’action rompt avec la profondeur des sentiments et le drame intérieur des personnages motivés par des passions irrésistibles.

Les pièces de Racine s’inspirent de la mythologie grecque (Andromaque), de l’histoire romaine (Britannicus) ou de l’histoire chrétienne (Athalie).

Informations techniques

ISBN papier : 9782806235862

ISBN numérique : 9782806232625

Ces analyses du livre "Britannicus" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce commentaire du livre "Britannicus" ont également acheté