Analyse du livre :  Une femme blessée

Analyse du livre

Une femme blessée

Auteur : Marina Carrère d’Encausse

Analyse de : Ludivine Auneau

4.5/5 (10 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ /mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Extrait de l'analyse du livre Une femme blessée
Structure de cette analyse du livre
  • Introduction (1 pages)

    Marina Carrère d’Encausse, Docteure en médecine, journaliste et romancière
    Une femme blessée, Un crime d’honneur

  • Résumé d’Une femme blessée (2 pages)

    L’histoire d’Une femme blessée résumée en plusieurs parties

  • Étude des personnages (3 pages)

    Une analyse de Fatimah, Jalal, Farah, Saywan, Dilo, Omar et Malika

  • Clés de lecture (2 pages)

    Les crimes d’honneur ; La loi du silence ; La renaissance d’une femme

  • Pistes de réflexion (1 pages)

    Quelques questions pour compléter votre analyse d’Une femme blessée de Marina Carrère d’Encausse

Que puis-je trouver dans cette analyse sur "Une femme blessée"

Les passionnés de lecture trouveront dans cette fiche une étude rigoureuse de ce premier roman de Marina Carrère d’Encausse, menée par Ludivine Auneau, licenciée en lettres classiques.

Notre spécialiste propose tout d’abord une courte introduction dans laquelle elle donne quelques informations concernant l’auteure et son œuvre. Mêlant les thèmes des crimes d’honneur, du silence et de l’amour, Une femme blessée est, ensuite, entièrement résumé en plusieurs parties. L’auteure de l’analyse poursuit son étude en s’attachant à décrire les personnages principaux : Fatimah, une jeune femme qui est victime d’un crime d’honneur, ainsi que son entourage : son mari Jalal, sa fille Farah, sa belle-famille ainsi que son amie Malika. Des notes explicatives, sous forme de clés de lecture, approfondissent ensuite les thèmes que Marina Carrère d’Encausse développe à l’intérieur de son roman. Ils concernent la pratique des crimes d’honneur, qui est toujours d’actualité dans certains pays, et plus particulièrement au Moyen-Orient, et dont les femmes sont les victimes dans des cultures où les femmes sont soumises aux hommes. La loi du silence, qui règne souvent au sein de la famille de Fatimah et alourdit l’ambiance du roman est ensuite analysée, de même que la possibilité de renaissance qu’offre à cette femme l’épreuve horrible qu’elle a vécu. Finalement, une série de questions ouvertes invitent le lecteur à poursuivre son étude du livre.

A propos du livre "Une femme blessée"

Marina Carrère d’Encausse est surtout célèbre pour sa carrière de journaliste et de présentatrice d’une émission télévisuelle consacrée à la santé. Cette médecin de formation, spécialisée en échographie, est l’auteure de plusieurs livres pratiques développant des thèmes généraux comme le stress, l’alcoolisme ou le sommeil. Impressionnée par les grandes plumes de sa famille – elle est la fille de l’historienne et académicienne Hélène Carrère d’Encausse et la sœur de l’écrivain Emmanuel Carrère –, elle tarde à se lancer en littérature, même si ce n’est pas l’envie qui lui manque.

C’est en 2014 qu’elle réalise le grand saut en publiant Une femme blessée, sa première œuvre romanesque, aux éditions Anne Carrière. Son livre est consacré à un sujet qui lui tient à cœur, celui des crimes d’honneur, et retrace l’histoire de Fatimah, une jeune femme irakienne. Accusée d’être infidèle à son mari par sa belle-mère, Fatimah est brulée vive par cette dernière. Elle est soignée à l’hôpital où elle affirme avoir subi un accident domestique, une excuse très souvent utilisée par les victimes de crimes d’honneur, trop honteuses d’avouer la vraie origine de leurs blessures. Elle reste plusieurs mois entre la vie et la mort et se bat pour recommencer une nouvelle existence, entourée des personnes qui lui veulent du bien.

Marina Carrère d’Encausse

Marina Carrère d’Encausse est née le 9 octobre 1961 à Paris. Son père est l’assureur Édouard Carrère et sa mère l’historienne et membre de l’Académie française Hélène Carrère d’Encausse. Marina est la cadette d’une fratrie de trois enfants : elle a un frère, Emmanuel (qui deviendra écrivain), et une sœur, Nathalie (qui sera avocate). Elle passe son enfance dans un milieu aisé et intellectuel et bénéficie d’une éducation stricte mais heureuse et baignant dans la culture russe, héritage de sa famille maternelle. Elle suit les cours du lycée Molière à Paris, puis des études de médecine, qu’elle réussit brillamment et dont elle sortira spécialisée en échographie médicale. En 1985, Marina Carrère d’Encausse est victime d’un grave accident de la route et se retrouve dans le coma et paralysée pendant plusieurs mois.

Médecin de formation, elle se fait également connaitre en tant que journaliste et apparait pour la première fois à la télévision comme chroniqueuse dans le Disney Club sur la chaine TF1. Elle travaille ensuite à l’émission Parole d’expert sur la chaine publique France 3. Dès 2000, elle devient la présentatrice, aux côtés de Michel Cymes (chirurgien et journaliste, né en 1957) et Benoit Thévenet (journaliste né en 1972), de l’émission télévisée Le Journal de la santé, rebaptisée dès 2004 Le Magazine de la santé. Une seconde émission voit ensuite le jour dans la lignée de la première : Allô Docteurs. Dans ces deux programmes, les chroniqueurs abordent des sujets très variés liés à la médecine et apportent des réponses aux questions posées par les téléspectateurs. La carrière de Marina Carrère d’Encausse à la télévision est lancée et elle participe à divers projets d’émissions.

Si elle rédige plusieurs livres pratiques sur des questions de santé publique, comme l’alcool, le tabac ou le sommeil, Marina Carrère d’Encausse se rêve également écrivaine. C’est en 2014 qu’elle se lance dans cette nouvelle aventure, en publiant son premier roman, Une femme blessée, aux éditions Anne Carrière. Elle y traite d’un sujet qui lui tient à cœur, les crimes d’honneur, et dévoile une très belle plume. Il faut dire qu’elle a longtemps hésité avant d’écrire ce livre, impressionnée par les talents littéraires qui l’entourent dans sa famille, notamment sa mère et son frère, et craignant de ne pas être à la hauteur.

Marina Carrère d’Encausse est décorée du titre de Chevalier de la légion d’honneur le 8 avril 2012. Elle est mariée et est la mère de trois enfants : Lara, Thibault et Hugo.

Informations techniques

ISBN papier : 9782806278784

ISBN numérique : 9782806278777

Ces analyses du livre "Une femme blessée" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté cette analyse du livre "Une femme blessée" ont également acheté