Adolphe

Adolphe : Résumé du livre

4.5/5 (9 avis)
Description du résumé sur Adolphe (Benjamin Constant)

Ce document propose un résumé clair et détaillé d’Adolphe de Benjamin Constant, dont voici un extrait :

« Dans le premier chapitre, Adolphe se présente au lecteur et tente de définir la relation qu'il entretient avec son père. Celle-ci est quelque peu chaotique en raison de la timidité du paternel et de la froideur du fils. Le protagoniste avoue avoir un caractère difficile et instable. Il raconte qu'il s'est jadis rendu dans un royaume lointain où il a été invité à la cour et a côtoyé de nombreux courtisans. Mais il s’est rapidement mis à fuir cette société, à la critiquer et à décrier ses idées reçues au point de se faire craindre d'elle.

 Après qu'un ami lui ait raconté comment il avait fait la conquête de l'élue de son cœur, Adolphe sent la nécessité de partir à son tour en quête du grand Amour. Mais, malheureusement pour lui, personne ne retient son attention. Par la suite, il est invité chez le Comte de P., un de ses amis, qui lui présente sa maitresse, Ellénore, une belle dame issue d'une famille fort appréciée en Pologne. Le jeune Adolphe est de suite attiré par elle et croit comprendre qu'elle l'est tout autant par lui. Il tente de l'approcher et entreprend de la mettre au courant de ses sentiments par le biais d'une lettre. Apprenant ainsi l'amour du jeune homme, la dame s'évertue à le fuir et part à la campagne. À son retour, elle accepte d'accorder une audience à Adolphe, qui en est heureux. »

Découvrez la suite en achetant document.

Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "Adolphe"

Ce document propose un résumé clair et détaillé d’Adolphe de Benjamin Constant, dont voici un extrait :

« Dans le premier chapitre, Adolphe se présente au lecteur et tente de définir la relation qu'il entretient avec son père. Celle-ci est quelque peu chaotique en raison de la timidité du paternel et de la froideur du fils. Le protagoniste avoue avoir un caractère difficile et instable. Il raconte qu'il s'est jadis rendu dans un royaume lointain où il a été invité à la cour et a côtoyé de nombreux courtisans. Mais il s’est rapidement mis à fuir cette société, à la critiquer et à décrier ses idées reçues au point de se faire craindre d'elle.

 Après qu'un ami lui ait raconté comment il avait fait la conquête de l'élue de son cœur, Adolphe sent la nécessité de partir à son tour en quête du grand Amour. Mais, malheureusement pour lui, personne ne retient son attention. Par la suite, il est invité chez le Comte de P., un de ses amis, qui lui présente sa maitresse, Ellénore, une belle dame issue d'une famille fort appréciée en Pologne. Le jeune Adolphe est de suite attiré par elle et croit comprendre qu'elle l'est tout autant par lui. Il tente de l'approcher et entreprend de la mettre au courant de ses sentiments par le biais d'une lettre. Apprenant ainsi l'amour du jeune homme, la dame s'évertue à le fuir et part à la campagne. À son retour, elle accepte d'accorder une audience à Adolphe, qui en est heureux. »

Découvrez la suite en achetant document.

A propos du livre "Adolphe"

Pourtant publié dans le premier quart du 19e siècle, Adolphe n'obtiendra de succès et de renommée que bien plus tard. Le roman conte l'histoire d'un jeune homme brillant qui, en dépit de son talent, n'est animé d'aucune passion. Son ennui le pousse à idolâtrer l'Amour et à voir en lui un moyen d'échapper à sa solitude. Il rencontre Ellénore, en couple et mère de famille, et, à partir de ce moment, ne rêve plus que d’elle au point d'en oublier tout le reste. Une fois cette idylle consommée, la vie du jeune homme sombre de nouveau dans la monotonie quand il s'aperçoit qu'il n'aime plus sa maitresse, tandis que celle-ci tente de l'accaparer de plus en plus. Ce roman d'à peine 128 pages peut faire l'effet d'une nouvelle au lecteur. Il marque, en tout cas, le début du courant romantique et des romans sentimentaux.

Benjamin Constant

Benjamin Constant de Rebecque est un homme politique et écrivain franco-suisse né à Lausanne le 25 octobre 1767 dans une famille protestante. Sa mère meurt en couches.t son père étant colonel dans un régiment suisse au service de la Hollande, Benjamin le suit lors de ses voyages. Il passe son enfance entre l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne, pays dans lesquels il fait ses études.

En 1794, il rencontre Germaine de Staël avec qui il entretiendra une relation chaotique. À cette époque, elle anime le Groupe de Coppet, un regroupement libéral, anti-napoléonien et romantique. Républicain, Benjamin Constant fait ses débuts en politique avec difficultés dès 1795 lorsqu’il débarque à Paris avec Mme de Staël. Il soutient le Coup d'État du 18 fructidor an V, puis celui du 18 Brumaire du 9 novembre 1799 de Napoléon Bonaparte qui marque la fin du Directoire et de la Révolution française, et le début du Consulat. Il est nommé au Tribunat par Sieyès, malgré les réticences de Bonaparte. Il s’oppose rapidement à la monarchisation du régime et apparait comme le chef de l’opposition libérale connue sous le nom des « Indépendants ».

Il quitte Paris et rejoint la Suisse puis l’Allemagne avant de revenir en décembre 1804. Il retrouve alors Charlotte de Hardenberg avec qui il se marie en 1808, Mme de Staël ayant refusé sa demande. En 1814, il fait paraitre De l'esprit de conquête et d'usurpation dans leurs rapports avec la civilisation actuelle, hostile à Napoléon. Sous la Première Restauration, il défend l'alliance des Bourbons avec l'héritage issu de la Révolution dans Le Journal des Débats. Puis il se rallie à Napoléon sous les Cent Jours. Il est nommé au Conseil d'État et participe à la rédaction de l'Acte additionnel le 24 avril 1815. La même année, il publie Principes de politique applicables à tous les gouvernements représentatifs, texte dans lequel il exprime sa théorie du régime parlementaire.

Suite à la seconde abdication de Napoléon le 7 juillet 1815, Constant se réfugie à Bruxelles, puis en Angleterre avant de revenir à Paris où il publie Adolphe en 1816 qui reçoit un succès énorme lors des lectures dans les salons littéraires. Durant la Restauration, il est élu à la Chambre des députés et siège à gauche. Il est l’un des orateurs les plus éloquents et s’engage dans plusieurs combats en défendant les principes de la Charte, la liberté de la presse, la liberté individuelle, la liberté religieuse et en s’opposant aux lois d'exception et à l’esclavage. Lors de la Révolution de juillet, il soutient l’avènement de Louis-Philippe et passe du côté de l'opposition dynastique.

Benjamin Constant s’intéresse beaucoup à la philosophie et du romantisme allemand avec les lectures de Kant, Schelling ou Schlegel, mais lit également des libéraux français comme Voltaire et Condillac. Il est l’auteur d’essais dans lesquels il pose des questions politiques ou religieuses avec De la force du gouvernement actuel de la France et de la nécessité de s'y rallier publié en 1796 et De la religion considérée dans sa source, ses formes et son développement, mais également de romans psychologiques où il évoque le sentiment amoureux comme Le Cahier rouge écrit en 1807, mais publié à titre posthume, où l’on retrouve des éléments autobiographiques de son amour pour Mme de Staël. Il décède de maladie le 8 décembre 1830 et est inhumé au cimetière parisien du Père-Lachaise.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806217196-RES

Ces analyses du livre "Adolphe" pourraient également vous intéresser