L'Assassin habite au 21

Analyse du livre

L'Assassin habite au 21

Auteur : Stanislas-André Steeman

Analyse de : Hadrien Seret

4.5/5 (10 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ /mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Extrait de l'analyse du livre L'Assassin habite au 21
Structure de cette analyse du livre
  • Partie introductive (1 pages)

    Stanislas-André Steeman, Écrivain et journaliste belge
    L’Assassin habite au 21, Un roman policier qui bouleverse les codes du genre

  • Résumé fidèle du roman policier (2 pages)

    L’enquête de L’Assassin habite au 21 résumée en plusieurs parties

  • Étude des personnages (2 pages)

    Une analyse de Monsieur Smith, de Monsieur Collins, du Docteur Hyde, de Monsieur Andreyew et de Monsieur Crabtree

  • Clés de lecture inédites (3 pages)

    Steeman, figure de proue de l’école policière en Belgique ; Le roman policier ; Le renversement des codes

  • Nouvelles pistes de réflexion (1 pages)

    Quelques questions pour continuer votre analyse de L’Assassin habite au 21

Que puis-je trouver dans cette analyse sur "L'Assassin habite au 21"

Dans cette fiche de lecture synthétique, notre spécialiste en langues et littératures françaises et romanes, Hadrien Seret, met son expertise au service du lecteur et l’encourage à s’interroger sur L’Assassin habite au 21, une œuvre dans laquelle son auteur, Stanislas-André Steeman, s’amuse à mettre à mal le schéma canonique du roman policier.

L’analyse littéraire s’ouvre sur une remise en contexte de l’écrivain belge et de son livre, avant de plonger dans les mystères entourant une pension de famille en apparence bien tranquille grâce à un résumé des plus fidèlesde l’intrigue. Notre expert dresse ensuite les portraits des personnages majeurs, en commençant par le mystérieux M. Smith et en poursuivant par les habitants de la pension Victoria et du futur héros de l’histoire, M. Crabtree. Le genre du roman policier et le renversement de ses codes par Steeman font ensuite l’objet d’une analyse perspicace et passionnante, tandis que la position de l’auteur comme figure de proue de l’école policière en Belgique est également commentée. Pour accompagner le lecteur désirant approfondir sonétude de l’œuvre, une liste de questions ouvertes est formulée en fin de livret.

L’essentiel du livre en un seul document, idéal pour réviser ou préparer un cours !

A propos du livre "L'Assassin habite au 21"

L’Assassin habite au 21 est un roman policier écrit par Stanislas-André Steeman. Il est publié en 1939 à la Librairie des Champs-Élysées, dans la collection Le Masque.

Dans L’Assassin habite au 21, un mystérieux assassin terrorise la ville de Londres en commettant des crimes en série : sept crânes fracassés en deux mois et demi. A chaque fois, il signe ses meurtres d’une carte de visite au nom de « M. Smith ». Mais qui est-il ? Le superintendant Strickland mène une enquête et ses investigations le conduisent rapidement dans une pension de famille située au 21, Russell Square : c’est là, selon lui, que réside le tueur. Mais à chaque fois que l’un des locataires est mis derrière les barreaux, un nouveau meurtre est commis…

Né à Liège en 1908 et mort à Menton, en France, en 1970, Stanislas-André Steeman est un écrivain et un illustrateur belge de langue française. Il écrit surtout des romans policiers : les critiques français l'ont d’ailleurs surnommé le « Simenon belge », oubliant au passage que Georges Simenon était lui aussi d’origine belge. La publication de L’Assassin habite au 21, en 1939, marque l’apogée de sa carrière.

L’Assassin habite au 21 de Stanislas-André Steeman a fait l’objet, trois ans après sa parution, d’une adaptation cinématographique éponyme réalisée par Henri-Georges Clouzot, avec Pierre Fresnay dans le rôle de l'inspecteur Wens, un détective récurrent chez Steeman, mis pourtant absent dans le roman L’Assassin habite au 21. Dans le film, l’action est francisée : « M. Smith » devient « M. Durand » et l’histoire se déroule à Paris.

Stanislas-André Steeman

Surnommé « Le Simenon belge », Stanislas-André Steeman est un écrivain né en 1908 et décédé en 1970. Très jeune, il collabore dans diverses revues littéraires qui font naitre chez lui le désir de vivre de sa plume. Devenu journaliste à la Nation Belge, il se lance avec son collègue Herman Sartini (dit Sintair) dans la rédaction de romans policiers parodiques qui lui permettront d’apprendre les ficelles du genre.

Parce qu’il souhaite une légitimité dans la sphère littéraire, Steeman travaille rapidement pour son propre compte et centre son activité sur le roman policier dont il détourne allègrement les codes. De cette volonté découleront quelques-uns des plus grands classiques de ce type de récit tels que L’Assassin habite au 21 (1939) ou encore Légitime Défense (1942).

Informations techniques

ISBN papier : 9782806213143

ISBN numérique : 9782806218070

Ces analyses du livre "L'Assassin habite au 21" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté cette analyse du livre "L'Assassin habite au 21" ont également acheté