L'Illusion comique : Résumé du livre

4.5

2 avis

Pierre Corneille L'Illusion comique Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Marie-Charlotte Schneider (rédacteur).

Description du résumé sur L'Illusion comique

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre L'Illusion comique écrit par Pierre Corneille. A télécharger rapidement !

Parue en 1636, LIllusion comique constitue un cas particulier dans l’œuvre de Corneille. Il s’agit en effet d’une comédie assez protéiforme : on y trouve un mélange de genres et un mélange de tons. De plus, la composition de la pièce est régie par le procédé baroque du théâtre dans le théâtre alors que Corneille est l’un des grands représentants du classicisme. La pièce est donc construite sur plusieurs niveaux qui s’entremêlent : celui de Primadant et Alcandre observant la vie de Clindor, celui des pans de la vie passée de Clindor et celui de la tragédie joué par les comédiens. Il n’est donc pas étonnant que, dans son examen de la pièce, l’auteur la qualifie lui-même de « galanterie extravagante », reniant par là même son importance.

Pour en savoir plus sur le livre L'Illusion comique, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "L'Illusion comique"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de L’Illusion comique de Corneille dont voici un extrait :

« Acte I

Scène 1

Dorante et Primadant attendent l’arrivée du mage Alcandre. En effet, Primadant est à la recherche de son fils, Clindor, qui a fui l’autorité de son père. Primadant vient donc demander, sans trop d’espoir, l’aide du mage. Pourtant, Dorante croit en la magie d’Alcandre et vante ses talents.

Scène 2

Alcandre arrive et Dorante sollicite son aide au nom de son ami. Alcandre promet à Primadant de lui faire voir la vie heureuse que son fils mène loin de lui. Le mage prie alors Dorante de s’en aller pour montrer en secret à Primadant le destin de son fils.

Scène 3

Dorante parti, Alcandre apprend à Primadant que son fils n’a pas toujours été l’homme fortuné qu’il est devenu. Clindor a en effet été l’auteur d’actions peu avouables: voleur, joueur, charlatan, etc. Clindor est ensuite entré au service d’un guerrier, à Bordeaux, et s’est fait appeler le sieur de la montagne. »

Découvrez la suite dans le document.