Madame Bovary : Commentaire sur La mort d'Emma (troisième partie, chapitre VIII)

4/5 (3 avis)
Description du commentaire sur Madame Bovary (Gustave Flaubert)

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du passage de la mort d’Emma dans Madame Bovary de Gustave Flaubert, avec le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de ce roman qui inaugure une véritable révolution dans le genre du roman. 

Juste avant l’extrait étudié, Emma s’est rendue chez Rodolphe, le priant de lui donner l’argent nécessaire pour rembourser sa dette. Celui-ci refuse, condamnant un amour motivé par l’intérêt financier : Emma songe alors à se suicider. Elle ingère une dose d’arsenic volée chez le pharmacien et se couche. Dans la nuit, Charles alarme le pharmacien, Homais, et le prêtre, Bournisien. Celui-ci vient d’administrer à la souffrante les derniers sacrements, qui pardonnent aux chrétiens les péchés qu’ils ont commis pendant leur existence. Charles et le prêtre constatent une amélioration de l’état d’Emma et la pensent hors de danger.

Après quelques éclairages sur l’œuvre et la situation de l’extrait étudié, le commentaire composé s’intéresse à la description de l’agonie d’Emma, dont certains aspects sont évoqués de manière froide, presque médicale. L’héroïne est d’ailleurs uniquement envisagée comme un corps, de sorte que la question du salut de son âme n’est pas explicitement abordée. On se penche ensuite sur l’aspect « immoral » de cette fin qui, entre autres, semble tourner la religion en ridicule.

Voir plus
Structure de ce commentaire du livre
  • Texte étudié (1 pages)

    Le passage de la mort d’Emma de Madame Bovary reproduit

  • Mise en contexte (1 pages)

    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait

  • Commentaire (3 pages)

    Le texte étudié à la lumière des thèmes de l’agonie et de la morale

Que puis-je trouver dans ce commentaire sur "Madame Bovary"

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du passage de la mort d’Emma dans Madame Bovary de Gustave Flaubert, avec le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de ce roman qui inaugure une véritable révolution dans le genre du roman. 

Juste avant l’extrait étudié, Emma s’est rendue chez Rodolphe, le priant de lui donner l’argent nécessaire pour rembourser sa dette. Celui-ci refuse, condamnant un amour motivé par l’intérêt financier : Emma songe alors à se suicider. Elle ingère une dose d’arsenic volée chez le pharmacien et se couche. Dans la nuit, Charles alarme le pharmacien, Homais, et le prêtre, Bournisien. Celui-ci vient d’administrer à la souffrante les derniers sacrements, qui pardonnent aux chrétiens les péchés qu’ils ont commis pendant leur existence. Charles et le prêtre constatent une amélioration de l’état d’Emma et la pensent hors de danger.

Après quelques éclairages sur l’œuvre et la situation de l’extrait étudié, le commentaire composé s’intéresse à la description de l’agonie d’Emma, dont certains aspects sont évoqués de manière froide, presque médicale. L’héroïne est d’ailleurs uniquement envisagée comme un corps, de sorte que la question du salut de son âme n’est pas explicitement abordée. On se penche ensuite sur l’aspect « immoral » de cette fin qui, entre autres, semble tourner la religion en ridicule.

A propos du livre "Madame Bovary"

Inspiré d’un fait divers normand, Madame Bovary est d’abord publié sous forme de roman-feuilleton dans la Revue de Paris, avant de paraitre en un volume en 1857. Le roman provoque dès sa publication un scandale : Flaubert est jugé pour atteinte aux bonnes mœurs et à la religion. Il sera acquitté.

Madame Bovary dresse le portrait d’une jeune bourgeoise s’ennuyant dans son mariage et cherchant du réconfort auprès d’amants passagers. Le roman inaugure une véritable révolution dans la prose : la complexité psychologique des personnages, la narration impersonnelle et la multiplication des points de vue forcent le lecteur à fournir sa propre interprétation de l’œuvre. Le roman connait une postérité énorme au cours du XXe siècle, durant lequel il devient un intarissable objet d’étude.

Gustave Flaubert

Gustave Flaubert est né en 1821 à Rouen. Passionné d’écriture, il découvre sa vocation littéraire dès l'adolescence. Après avoir fréquenté le Collège Royal et le lycée de Rouen, il part à Paris en 1841 afin d’entamer des études de droit, qu’il délaisse rapidement. En effet, il consacre la majeure partie de son temps libre à l'écriture et rencontre de nombreux écrivains connus comme Victor Hugo. L’auteur retourne alors à Rouen puis s’installe à Croisset, en bord de Seine, là où rédige la première version de son roman L'Ecole sentimentale.

Il commence à rédiger Madame Bovary en 1851, qu'il termine presque cinq ans plus tard. La première version parait en 1856 dans La Revue de Paris puis en roman l'année suivante. Sa parution vaut à Gustave Flaubert un procès pour atteinte aux bonnes moeurs, qu'il remportera grâce à ses relations et à son avocat. Toujours installé à Croisset, il retourne régulièrement à Paris et fréquente les sociétés littéraires de l’époque. Il se liera entre autres avec Baudelaire, Tourgueniev, George Sand et Maupassant, pour qui il sera un modèle.

Perfectionniste maladif, il défend une littérature réflexive et rêve d’écrire « un livre sur rien ». Son œuvre, qui se distingue également par la profondeur de l’étude psychologique des personnages, est annonciatrice des nombreuses évolutions que connaitra le roman au XXe siècle. Flaubert meurt en 1880 d'une hémorragie cérébrale, laissant derrière lui plusieurs romans et une abondante correspondance.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806233103

ISBN papier : 9782806236357

Ces analyses du livre "Madame Bovary" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce commentaire du livre "Madame Bovary" ont également acheté