Rhinocéros : Le monologue final de Bérenger - Commentaire du livre

Aucun avis

Eugène Ionesco Rhinocéros Commentaire Visualiser un extrait
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Chrystel Besse (rédacteur).

Description du commentaire sur Rhinocéros

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du monologue final de Bérenger dans Rhinocéros d’Eugène Ionesco. Vous y trouverez une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette contre-utopie originale.

Bérenger, seul rescapé de cette « épidémie » de rhinocérite, désarçonné, ne dialogue alors plus qu’avec lui-même au travers d’un long monologue empreint de doutes, d’interrogations et de contradiction, dans lequel il lui revient, héros malgré lui, de défendre la cause de l’homme.

Après un rappel des caractéristiques du théâtre de l’absurde et la situation de l’extrait étudié, le commentaire composé s’intéresse à l’incapacité de Bérenger à communiquer avec les autres et à être entendu, à sa progressive dépersonnalisation et à la crise des valeurs morales à laquelle il est en proie. Le caractère ambigu de ce dénouement est également abordé.

Structure de cette analyse de livre :

  1. Texte étudié
    (1 page)
    Le passage du monologue final de Bérenger de Rhinocéros reproduit
  2. Mise en contexte
    (1 page)
    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait : le théâtre de l'absurde dans les années 50 et la situation de l'extrait étudié
  3. Commentaire
    (2 pages)
    Le texte étudié à la lumière des thèmes de l’écoute, de la parole, de l’identité, des valeurs morales et de l’ambiguïté du dénouement