Rhinocéros : Commentaire sur Le monologue final de Bérenger

4/5 (5 avis)
Description du commentaire sur Rhinocéros (Eugène Ionesco)

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du monologue final de Bérenger dans Rhinocéros d’Eugène Ionesco. Vous y trouverez une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette contre-utopie originale.

Bérenger, seul rescapé de cette « épidémie » de rhinocérite, désarçonné, ne dialogue alors plus qu’avec lui-même au travers d’un long monologue empreint de doutes, d’interrogations et de contradiction, dans lequel il lui revient, héros malgré lui, de défendre la cause de l’homme.

Après un rappel des caractéristiques du théâtre de l’absurde et la situation de l’extrait étudié, le commentaire composé s’intéresse à l’incapacité de Bérenger à communiquer avec les autres et à être entendu, à sa progressive dépersonnalisation et à la crise des valeurs morales à laquelle il est en proie. Le caractère ambigu de ce dénouement est également abordé.

Voir plus
Structure de ce commentaire du livre
  • Texte étudié (1 pages)

    Le passage du monologue final de Bérenger de Rhinocéros reproduit

  • Mise en contexte (1 pages)

    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait : le théâtre de l'absurde dans les années 50 et la situation de l'extrait étudié

  • Commentaire (2 pages)

    Le texte étudié à la lumière des thèmes de l’écoute, de la parole, de l’identité, des valeurs morales et de l’ambiguïté du dénouement

Que puis-je trouver dans ce commentaire sur "Rhinocéros"

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du monologue final de Bérenger dans Rhinocéros d’Eugène Ionesco. Vous y trouverez une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette contre-utopie originale.

Bérenger, seul rescapé de cette « épidémie » de rhinocérite, désarçonné, ne dialogue alors plus qu’avec lui-même au travers d’un long monologue empreint de doutes, d’interrogations et de contradiction, dans lequel il lui revient, héros malgré lui, de défendre la cause de l’homme.

Après un rappel des caractéristiques du théâtre de l’absurde et la situation de l’extrait étudié, le commentaire composé s’intéresse à l’incapacité de Bérenger à communiquer avec les autres et à être entendu, à sa progressive dépersonnalisation et à la crise des valeurs morales à laquelle il est en proie. Le caractère ambigu de ce dénouement est également abordé.

A propos du livre "Rhinocéros"

Rhinocéros fut publiée en 1959 et jouée pour la première fois la même année. Elle met en scène une étrange épidémie, la « rhinocérite », par laquelle les habitants d’une petite ville se métamorphosent en rhinocéros. En mêlant comique et tragique, cette pièce montre les dangers du conformisme qui fait disparaitre la pensée individuelle et favorise la mise en place des idéologies totalitaires. Elle est aujourd’hui, comme La Peste ou 1984, un classique mondial de la littérature antitotalitaire.

Eugène Ionesco

Eugène Ionesco est un écrivain né en 1909 d'un père roumain et d'une mère française. À l'âge de quatre ans, sa famille quitte la Roumanie pour s'installer à Paris. Dès l'enfance, il se distingue par son imagination fertile et par sa fascination pour le théâtre, les marionnettes et la création de scénarios, au point que sa fantaisie inquiète ses parents. L'année de ses 16 ans, Ionesco rentre en Roumanie et décide d'y préparer une licence en français. La poésie le fascine mais, comme il éprouve des difficultés à écrire en français, il se tourne plutôt vers le théâtre. Ses pièces absurdes (Les chaises, La cantatrice chauve, le Rhinocéros ou encore La leçon) remportent un succès considérable et révolutionnent l'univers dramaturgique. Ionesco décède en 1994 à Paris, à l'âge de 85 ans.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806233240

ISBN papier : 9782806236517

Ces analyses du livre "Rhinocéros" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce commentaire du livre "Rhinocéros" ont également acheté