Andromaque : Le dénouement - Commentaire du livre

4

4 avis

Jean Racine Andromaque Commentaire Visualiser un extrait
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Alexandre Salcède (rédacteur).

Description du commentaire sur Andromaque

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du dénouement d’Andromaque de Racine, avec le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette tragédie au succès triomphal.

La scène étudiée constitue le dénouement de la pièce. Pylade vient d’annoncer à son ami Oreste la mort d’Hermione, qui avait exigé de lui qu’il tue Pyrrhus parce qu’il désirait s’unir à Andromaque. Mais, une fois le meurtre commis, Hermione avait payé Oreste d’insultes et était sortie de scène furieuse. La règle de bienséance, un des piliers de la tragédie classique, veut que la mort ne soit pas représentée sur scène, aussi le suicide est-il commis en coulisses. Plutôt que de susciter la terreur en représentant l’évènement sur la scène, le dramaturge cherche à provoquer l’effroi et la pitié chez le spectateur en montrant les retentissements de cet acte dans l’âme d’Oreste. C’est la fameuse phrase de Boileau : « Ce qu’on ne doit point voir, qu’un récit nous l’expose. » La nouvelle de son suicide sur le corps de Pyrrhus plonge le personnage d’Oreste dans un très grand effroi.

Après une mise en contexte, le commentaire composé s’intéresse au personnage d’Oreste, qui fait d’abord preuve d’une certaine lucidité face à la fatalité à laquelle il ne peut échapper. Dans la deuxième partie du texte, alors qu’Oreste est en proie au délire et qu’il s’adresse aux « filles de l’enfer », il le fait à l’impératif comme s’il cherchait, malgré l’assaut des dieux, à leur tenir tête : il ne se résigne finalement pas complètement. Sa folie, qui se traduit par un retournement émotionnel soudain ainsi que par des visions et des hallucinations, est également explicitée. On commente enfin la terreur et la pitié qu’il suscite.

Structure de ce commentaire de livre :

  1. Texte étudié
    (1 page)
    Le passage du dénouement d'Andromaque reproduit
  2. Mise en contexte
    (1 page)
    Quelques éclairages pour mieux aborder l'analyse de l'extrait
  3. Commentaire
    (3 pages)
    Le texte étudié à la lumière des thèmes de la fatalité et la folie, et des motifs de la terreur et la pitié