Le roi se meurt - Commentaire sur Le dénouement

de

(0 évaluation)

À propos de ce commentaire sur Le roi se meurt

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du dénouement du Roi se meurt de Ionesco, avec une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette pièce marginale.

La scène étudiée correspond au dénouement de la pièce. Le Roi, qui se mourait, meurt pour de bon. Tous les personnages ont disparu ; seuls demeurent sur scène le Roi et Marguerite, sa première femme, qui l'incite à renoncer à la vie pour mieux accepter la mort. Le dénouement consiste en l'anéantissement de l'univers théâtral et au-delà, sous l'orchestration de Marguerite, figure lucide et clairvoyante. Ce texte est une représentation de la mort qui interroge la condition humaine.

Après quelques éclairages sur le théâtre de l’absurde et la situation de l’extrait étudié, le commentaire composé s’intéresse tout d’abord au thème de l’anéantissement, qui touche à la fois le roi, en train de mourir, et le décor de la pièce. On se penche ensuite sur le personnage de la Reine Marguerite : celle-ci incarne non seulement des valeurs comme la lucidité ou la sagesse mais aussi la toute-puissance de la Mort, voire Dieu lui-même. Enfin, la réflexion de l’auteur sur la condition humaine est également commentée.  

Structure de ce commentaire du livre

  • Texte étudié (1 pages)

    Le passage du dénouement du Roi se meurt reproduit

  • Mise en contexte (1 pages)

    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait : le théâtre de l'absurde et la situation de l'extrait étudié

  • Commentaire (3 pages)

    Le texte étudié à la lumière des thèmes de la mort du Roi, de l’anéantissement, de la condition humaine et de la figure de Marguerite

À propos du livre Le roi se meurt

Le roi se meurt est une pièce de théâtre en un seul acte publiée en 1962. Le titre de l’œuvre résume à lui seul l’intrigue du récit. Cela n’est pas anodin car l’auteur met ainsi en évidence sa marginalité et son refus de l’écriture traditionnelle. Cela s’observe tout au long de l’œuvre, notamment dans la structure et tout particulièrement dans le début de l’œuvre. En effet, Ionesco, à l’instar d’autres auteurs du théâtre de l’absurde, s’emploie à démonter la linéarité de son texte.

L’auteur, en représentant la mort d’un personnage, outrepasse le récit d’un destin ; il montre le cheminement de chacun vers la chute que nous connaitrons tous.

Partager ce commentaire

https://www.lepetitlitteraire.fr/analyses-litteraires/eugene-ionesco/le-roi-se-meurt/commentaire-le-denouement Copier

Ces analyses du livre "Le roi se meurt" pourraient également vous intéresser

Pourquoi s'abonner ?

Avec l'abonnement lePetitLitteraire.fr, vous accédez à une offre inégalée d’analyses de livres :

1800 PDF
d’analyses de livres à télécharger
Rédigées par des profs
et validées par un comité éditorial

Ceux qui ont téléchargé ce commentaire du livre "Le roi se meurt" ont également téléchargé

Réussis tes études avec des analyses faites par des professeurs !

Dès 0,99 € par fiche de lecture

Découvrir l'abonnement