Cromwell : Commentaire sur La Préface de Cromwell

6 avis
Description du commentaire sur Cromwell (Victor Hugo)

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie de la préface de Cromwell de Victor Hugo, avec le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de ce manifeste en faveur du drame romantique.

De nombreux jeunes romantiques rêvent de renouveler la dramaturgie classique. Hugo leur donne, dans la préface de Cromwell, les fondements d’une nouvelle esthétique. Il s’est toutefois heurté à une opposition politique et esthétique, incarnée par ceux qui récusent tout ce qui peut sembler populaire et qui voient avec méfiance la mise en scène peu flatteuse des représentants du pouvoir.

Après une mise en contexte dans laquelle on se penche notamment sur la pièce, Cromwell, le commentaire composé d’intéresse tout d’abord à la remise en question de la dramaturgie classique dont la règle des trois unités est bousculée par Hugo, au rejet de l’imitation et à la défense de la liberté du créateur. On se penche ensuite sur les caractéristiques du drame romantique : le mélange du grotesque et du sublime, la recherche de la « couleur locale » ou encore le sens de l’Histoire. Enfin, on considère en quoi Cromwell constitue une illustration de ce nouveau genre.

 

Voir plus
Structure de ce commentaire du livre
  • Mise en contexte (1 pages)

    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait : Cromwell, le théâtre et l'Histoire et une révolution dramaturgique

  • Commentaire (3 pages)

    Le texte étudié à la lumière des thèmes de la critique de la dramaturgie classique et du drame romantique

Que puis-je trouver dans ce commentaire sur "Cromwell"

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie de la préface de Cromwell de Victor Hugo, avec le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de ce manifeste en faveur du drame romantique.

De nombreux jeunes romantiques rêvent de renouveler la dramaturgie classique. Hugo leur donne, dans la préface de Cromwell, les fondements d’une nouvelle esthétique. Il s’est toutefois heurté à une opposition politique et esthétique, incarnée par ceux qui récusent tout ce qui peut sembler populaire et qui voient avec méfiance la mise en scène peu flatteuse des représentants du pouvoir.

Après une mise en contexte dans laquelle on se penche notamment sur la pièce, Cromwell, le commentaire composé d’intéresse tout d’abord à la remise en question de la dramaturgie classique dont la règle des trois unités est bousculée par Hugo, au rejet de l’imitation et à la défense de la liberté du créateur. On se penche ensuite sur les caractéristiques du drame romantique : le mélange du grotesque et du sublime, la recherche de la « couleur locale » ou encore le sens de l’Histoire. Enfin, on considère en quoi Cromwell constitue une illustration de ce nouveau genre.

 

A propos du livre "Cromwell"

Cromwell a été publié en 1827. La pièce constitue à la fois un tableau historique de l’Angleterre du XVIIe siècle et le portrait du héros éponyme. Mais, en raison de ses dimensions démesurées, elle n’a presque pas été jouée. Il s’agit néanmoins d’un des premiers drames romantiques, nouveau genre défini par Hugo lui-même dans la célèbre Préface qui précède Cromwell. Il s’agit là d’un véritable manifeste en faveur du drame romantique. Hugo considère que l’humanité a connu trois âges, auxquels ont correspondu différentes formes d’expression littéraire : les temps primitifs ou l’âge du lyrisme, les temps antiques ou l’âge de l’épopée, les temps modernes ou l’âge du drame. L’Histoire de l’humanité conduit donc au triomphe du drame, qui mêle le grotesque et le sublime, et qui laisse place à la « couleur locale ». Au nom du naturel et de la vérité, Hugo remet en cause la dramaturgie classique, et en particulier les unités de lieu et de temps, pour défendre l’esthétique romantique.

Victor Hugo

Né en 1802 et mort en 1885, la vie de Victor Hugo recouvre presque la totalité du XIXe siècle. Il incarne l’une des figures les plus emblématiques de son époque.

Auteur, académicien et homme politique, ses actions et son rôle furent diversifiés et déterminants. En tant qu’écrivain, il ne s’est en aucun cas confiné au sein d’un seul style. Au contraire, il s’est livré aussi bien au roman qu’au théâtre ou à la poésie, il s’est aussi bien consacré au romantisme qu’au mysticisme. À tel point qu’aujourd’hui on ne peut le classifier de façon définitive, le cantonner à une étiquette littéraire. Son œuvre se caractérise par une créativité débordante, une forte sensibilité et une puissance inouïe certainement animée par un orgueil peu commun. Se définissant comme un « prophète » ou un « voyant », il se dresse contre la peine de mort et l’injustice sociale et donne à voir dans son œuvre une variété impressionnante de genres pour offrir une vision contrastée et fidèle du réel. En outre, selon lui, sa mission politique est un prolongement logique de celle du poète engagé qu’il incarne.

Sa vie est entre autres marquée par la mort de sa fille Léopoldine en 1843, à qui il dédie de nombreux poèmes, et par son exil, suite au coup d’État du 2 décembre 1851, à Bruxelles et sur les iles anglo-normandes (Jersey et Guernesey).

Informations techniques

ISBN papier : 9782806236487

ISBN numérique : 9782806233226

Ces analyses du livre "Cromwell" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce commentaire du livre "Cromwell" ont également acheté