Les Échelles du Levant : Résumé du livre

5

5 avis

Amin Maalouf Les Échelles du Levant Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Valérie Fabre (rédacteur).

Description du résumé sur Les Échelles du Levant

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre Les Échelles du Levant écrit par Amin Maalouf. A télécharger rapidement !

Comme tous les romans de Maalouf, Les Échelles du Levant (publiées en 1996) délivrent un message humaniste de tolérance, d’amour et de paix. Abordant pour la première fois le motif de la guerre civile au Liban, Maalouf évoque l’exil autour d’un héros voyageant entre les terres, les langues et les religions. Entre Istanbul et Alexandrie, entre Adana et Beyrouth, et jusqu’à Paris, le héros Ossyane se retourne sur son passé, façon de faire ressurgir l’épopée d’un monde moderne déchiré par la violence, les luttes intercommunautaires, les génocides. Les Échelles du Levant est le roman de la résistance à l’oppression et à l’injustice, le roman du rêve du multiculturalisme et de la coexistence des confessions.

Pour en savoir plus sur le livre Les Échelles du Levant, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "Les Échelles du Levant"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de l'œuvre Les Échelles du Levant d'Amin Maalouf, dont voici un extrait :« L’inconnu présente sa lointaine généalogie : il est le petit-fils d’un souverain turc déchu et suicidé dont la fille, Iffett, a perdu la raison. Recueillie et épousée par le docteur Ketabdar à Adana, en Anatolie, Iffett donne naissance au père de l’inconnu. Celui-ci bénéficie d’un enseignement peu conventionnel, prodigué par une multitude de précepteurs issus de différentes minorités (juive, arménienne). Dans ce cercle préservé, le saccage du quartier arménien d’Adana en 1909 provoque un énorme choc. Le prince turc et Noubar, son jeune instituteur arménien, choisissent alors l’exil au Liban, où le prince épouse Cécile, la fille de Noubar. En 1915, celle-ci donne naissance à une fille, Iffett, puis à « l’inconnu », Ossyane, en 1919. Cécile meurt en donnant naissance à son troisième enfant, Salem, qui nait en 1923.Écrasé par l’obsession paternelle de faire de lui un grand dirigeant révolutionnaire, Ossyane quitte le Liban pour la France avec l’objectif d’y devenir médecin. »Découvrez la suite dans le document.