Ernest Hemingway

Biographie de Ernest Hemingway

Ernest Miller Hemingway est un écrivain américain né le 21 juillet 1899 dans une famille aisée à Oak Park dans l’Illinois, aux États-Unis. À l’issue de ses études, il travaille comme reporter, puis, encouragé par ses amis à se consacrer à la littérature, il publie son premier roman, Le soleil se lève aussi, un bestseller qui lui fait connaitre un succès immédiat. Dans ce premier roman, Hemingway se concentre sur l'absurdité de la vie humaine et l'incapacité pour les jeunes de trouver un sens à leur vie. C'est là qu'il rejoint le groupe d'auteurs de la Génération perdue, un courant littéraire américain de l'entre-deux-guerres créé par son mentor, Gertrude Stein. On retrouve dans ce groupe, entre autres, les célèbres auteurs américains John Steinbeck, F. Scott Fitzgerald ou encore T.S Eliot.

Il publie ensuite son second roman L'Adieu aux armes en 1929, inspiré de ce qu'il a vécu durant la Première Guerre mondiale. Toujours très marqué par la guerre, il participe ensuite à la guerre d’Espagne, puis au débarquement des alliés en France, comme correspondant de guerre. Dix ans après l’échec du roman Au-delà du fleuve et sous les Arbres, il publie Le Vieil Homme et la Mer, qui obtient un grand succès ; il obtient le Prix Pulitzer en 1953 et le Prix Nobel de Littérature en 1954. Il livre d'ailleurs un discours des plus courts dans lequel il fait part de sa vision de l'écrivain :

« La vie d'un écrivain, en mettant les choses au mieux, est une vie solitaire. Les groupements d'écrivains pallient la solitude, mais je doute qu'ils améliorent son style. Son importance grandit aux yeux du public lorsqu'il renonce à sa solitude, mais souvent son oeuvre en souffre. » (discours de remerciement d'Ernest Hemingway pour le prix Nobel de Littérature en 1954)

Ernest Hemingway se suicide le 2 juillet 1961 après plusieurs ennuis de santé mentale et physique. Nombre de ses œuvres ont été interprétées à la télévision ou au cinéma.

Citations de Ernest Hemingway

  • « Le monde brise les individus, et, chez beaucoup, il se forme un cal à l'endroit de la fracture ; mais ceux qui ne veulent pas se laisser briser, alors, ceux-là, le monde les tue. Il tue indifféremment les très bons et les très doux et les très braves. Si vous n'êtes pas parmi ceux-là, il vous tuera aussi, mais dans ce cas il y mettra le temps. » (L'Adieu aux armes)
  • « Ce n’est pas la liberté de ne pas enfouir les ordures qu’on fait, songeait-il. Il n’y a pas d’animal plus libre que le chat ; mais il enterre ses saletés. Le chat, c’est le meilleur anarchiste. » (Pour qui sonne le gas)
  • « Mourir n'est moche que quand ça prend longtemps et que ça fait si mal qu'on en est humilié. » (Pour qui sonne le gas)
  • « Il mit ses mains l’une contre l’autre et en sentit les paumes. Elles n’étaient pas mortes, et il pouvait ressentir toutes les peines de la vie rien qu’à les ouvrir et les fermer. Il se pencha de nouveau contre la poupe et sut que non, il n’était pas mort. Ses épaules le lui disaient. » (Le Vieil Homme et la Mer)
  • « Qu’est-ce qui avait fait ces oiseaux si fins et délicats, comme ces hirondelles de mer, quand l’océan pouvait être si cruel ? Il est amical et très beau. Mais il peut être si cruel. » (Le Vieil Homme et la Mer)
Voir une image de l'auteur