Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants : Résumé du livre

4.5

1 avis

Mathias Enard Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Maria Puerto Gomez (rédacteur).

Description du résumé sur Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants écrit par Mathias Enard. A télécharger rapidement !

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, qui a reçu le Prix Goncourt des lycéens en 2010, est basé sur une anecdote peu connue de la vie du peintre et sculpteur Michel-Ange : l’invitation du sultan Bajazet II pour qu’il construise un pont sur la Corne d’Or à Istambul, projet sur lequel avait déjà travaillé Léonard de Vinci mais sans donner satisfaction au sultan. Mathias Enard envisage les faits dans l’hypothèse où Michel-Ange aurait accepté cette offre.

En 1503, l’artiste florentin laisse en plan le tombeau qu’il dessine pour Jules II, mécontent de ne pas être reçu ni payé par celui-ci. Il accepte alors le projet du sultan de concevoir un pont et débarque à Constantinople.  Il découvre la vie à Istambul, se lie d’amitié avec le poète Mesihi de Pristina et se laisse fasciner par la beauté d’une danseuse andalouse, sans se rendre compte qu’il est au cœur d’un complot visant le tuer et à nuire à la réputation du vizir Ali Pacha…

Pour en savoir plus sur le livre Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Parle-leur de batailles de rois et d'éléphants de Mathias Enard, dont voici un extrait :

« 1. Une femme (une danseuse, apprend-on plus tard) dévoile les tréfonds de l’âme de Michel-Ange. Elle le sait en proie à des sentiments contradictoires, partagé entre son envie mêlée de crainte de s’abandonner au monde enivrant de la nuit et sa soif de gloire et de fortune.

2. Mai 1506 : répondant à l’invitation du sultan Bayezid II, Michel-Ange débarque à Constantinople avec Maringhi, un commerçant florentin, où il est attendu par Manuel, un drogman grec.

3-6. Avril 1506 : Michel-Ange, orgueilleux et conscient de son talent, peste contre le Pape Jules II, qui ne le reçoit pas et ne lui verse pas l’argent avancé pour la construction de son tombeau. Il retourne à Florence, furieux. Il reçoit alors un message du sultan de Constantinople lui proposant de construire un pont sur la Corne d’Or. L’argent promis mais aussi l’orgueil de Michel-Ange le poussent à faire le voyage, bien décidé à surpasser son rival, Léonard de Vinci, dont le projet a été refusé.»

Découvrez la suite dans le document.