Yasmina Reza

Biographie de Yasmina Reza

Née en 1959 à Paris d’un père russo-iranien ingénieur et d’une mère hongroise violoniste, Yasmina Reza est aujourd’hui l’auteure française contemporaine la plus jouée dans le monde. Pièces de théâtre, romans, scénarios, essais, récits... L'oeuvre de Yasmina Reza est très variée.

Passionnée de théâtre, elle s’inscrit en 1984 au cours Jacques Lecoq après avoir obtenu une licence de sociologie et un diplôme d’études théâtrales à l'université de Nanterre. Elle écrit sa première pièce Conversations après un enterrement qui lui vaut le Molière du meilleur auteur en 1987. Mais, c’est surtout grâce à Art écrite en 1994 qu’elle se fait connaitre. La pièce, adaptée dans de nombreuses langues, est un succès international qui lui permet d'obtenir un deuxième Molière de l'auteur, le Tony Award de la meilleure pièce et le Laurence Olivier Award de la meilleure comédie.

Elle est aussi l’auteure de trois romans, dont Une désolation, de deux textes autobiographiques et d’un récit-reportage réalisé sur la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007 : L’aube, le soir ou la nuit (Flammarion). Reza est aussi actrice, metteur en scène de théâtre et de cinéma. Elle a par ailleurs participé à la mise en scène de l'adaptation cinématographique de sa pièce Le Dieu du carnage, écrite en 2009 et sortie en salle en 2011, pour laquelle elle et son réalisateur, Roman Polanski, reçoivent le César de la meilleure adaptation. Le film, intitulé Carnage, rassemble des acteurs de renom : Jodie Foster, John C. Reilly, Kate Winslet et Christoph Waltz.

Citations de Yasmina Reza

  • « En réalité, je ne supporte plus aucun discours rationnel, tout ce qui a fait le monde, tout ce qui a été beau et grand dans ce monde n'est jamais né d'un discours rationnel. » (Art)
  • « Sous les nuages blancs, la neige tombe. On ne voit ni les nuages blancs, ni la neige. Ni la froideur et l'éclat blanc du sol. Un homme seul, à skis, glisse. La neige tombe. Tombe jusqu'à ce que l'homme disparaisse et retrouve son opacité. Mon ami Serge, qui est un ami depuis longtemps, a acheté un tableau. C'est une toile d'environ un mètre soixante sur un mètre vingt. Elle représente un homme qui traverse un espace et qui disparaît. » (Art)
  • « Il n'y a rien de plus odieux que de s'entendre reprocher ce qu'on a soi-même considéré comme une erreur. » (Le Dieu du carnage)
  • « Quand tu vois les couples qui s’embarquent en riant dans le matrimonial, tu te dis ils ne savent pas, ils ne savent rien les pauvres, ils sont contents. On ne vous dit rien au départ. » (Le Dieu du carnage)
  • « La substance d'une conversation ne réside évidemment pas dans les mots. » (Conversations après un enterrement)
  • « J'ai appris un truc, tu ne peux pas payer le psy par chèque. Freud a dit, il faut que tu sentes les billets qui foutent le camp. » (Art)
Voir une image de l'auteur