La mort est mon métier : Analyse du livre

1 avis
Description de l'analyse (fiche de lecture) sur La mort est mon métier (Robert Merle)

Fiche de lecture essentielle pour les passionnés de la Seconde Guerre mondiale et les curieux, l’analyse littéraire qui est faite de La mort est mon métier, écrit par Robert Merle, permettra de comprendre en une dizaine de pages les grands enjeux et thèmes de ce roman historique. Composée d’un résumé intégral des deux parties qui constituent l’ouvrage, d’une étude approfondie des personnages centraux et de plusieurs pistes d’analyse et de réflexion sérieuses, la fiche didactique est un outil de référence indispensable pour affiner votre connaissance de la domination nazie et de leur funeste dessein.

Voir plus
Structure de cette analyse du livre
  • Contexte historique et artistique de l’auteur et son œuvre (2 pages)

    Robert Merle, Écrivain français
    La mort est mon métier, Dans la peau d’un SS

  • Résumé de l'œuvre (4 pages)

    Les deux parties de l'ouvrage synthétisée chacune à son tour

  • Étude descriptive des personnages principaux (5 pages)

    Une analyse de Rudolf Lang, de son père, du Colonel Baron von Jeseritz, d’Himmler, d’Elsie et du lieutenant Setzler

  • Clés de lecture et thèmes abordés (9 pages)

    Un roman déshumanisé ; L’omniprésence du père, figure de l’autorité ; ; L’importance du devoir accompli ; L'importance des habitudes ; La démarche historicolittéraire de Robert Merle

  • Pistes de réflexion (2 pages)

    Approfondissez votre étude du roman grâce à de nombreuses pistes d’analyse

Que puis-je trouver dans cette analyse sur "La mort est mon métier"

La mort est mon métier est une œuvre originale de Robert Merle qui traite de la solution finale et de la mise en place des camps de concentration de façon méthodique. À travers sa fiche de lecture, notre spécialiste en langues et littératures françaises et romanes, s’applique à fournir une étude détaillée de ce roman qui mêle fiction et réalité avec beaucoup de subtilité.

Anna Crochet entame son analyse par une introduction générale à l’écrivain français et à son roman, puis, l’agrémente d’un résumé complet des deux parties qui composent l’ouvrage : une biographie romancée du nazi Rudolf Höss et une description réaliste et précise de la conception des camps de concentration. Les personnages-clés du roman sont ensuite dépeints fidèlement avec un intérêt tout particulier pour Rudolf Lang, le narrateur, décrit comme une personne détachée, insensible, qui s’émeut difficilement du sort d’autrui. Plusieurs notes explicatives viennent enrichir l’analyse et permettent au lecteur de s’interroger quant à la figure du père, présente d’un bout à l’autre du récit, la particularité de la narration, dont le point de vue est « déshumanisé », et l’importance de la notion de devoir. Des pistes de réflexion sont présentées en fin de livret pour orienter le lecteur qui souhaiterait prolonger son exploration de La mort est mon métier.

A propos du livre "La mort est mon métier"

Robert Merle est un écrivain français agrégé en lettres anglaises. Il devient traducteur pour les forces anglaises basées à Dunkerque en 1939, mais est fait prisonnier en Allemagne jusqu'en 1943. C'est à son retour en France qu'il commence à écrire La mort est mon métier, publié en 1952.

Dans La mort est mon métier, Robert Merle fait le témoignage de la débâcle de Dunkerque. En effet, il raconte à travers la vie d'un SS, Rudolf Land, le personnage principal du roman, comment le régime nazi a pu construire les camps de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale. C'est à partir des notes du psychologue qui a interrogé Rudolf Höss lorsque ce dernier était en prison que Robert Merle construit son personnage. Il s'applique ensuite à évoquer l'enfance de ce dernier ainsi que son ascension dans le parti nazi, jusqu'à la chute d'Hitler. D'abord employé administratif pour différents camps (notamment Dachau), Rudolf gravit rapidement les échelons jusqu'à commander la construction des camps de concentration d'Auschwitz.

Ainsi, La mort est mon métier est un roman axé sur les pseudomémoires de Rudolf Höss et qui se consacre également à l'aspect logistique des camps de concentration, basé sur les comptes rendus du procès de Nuremberg. En bref, La mort est mon métier est un véritable roman historique qui propose au lecteur de se placer dans la peau d'un SS.

Robert Merle

Écrivain français né en Algérie, Robert Merle arrive en France en 1918. Agrégé en lettres anglaises, il enseigne dans divers collèges et effectue des traductions pour Gallimard jusqu’en 1939, date à laquelle il est mobilisé et devient traducteur pour les forces anglaises basées à Dunkerque. Il est fait prisonnier en Allemagne jusqu’en 1943 et, à son retour en France, il écrit son premier roman, témoignage de la débâcle de Dunkerque.

Si l’œuvre de Robert Merle est aussi riche que diversifiée (récits-reportages, pièces de théâtre, essai, roman d’anticipation), l’auteur est surtout connu pour ses romans historiques : entre 1977 et 2003, il publie les 13 romans de « Fortune de France », une fresque historique autour des guerres de religion pour laquelle il recevra le Prix Jean Giono 2003.

Informations techniques

ISBN papier : 978-2-8062-1474-4

ISBN papier : 978-2-8062-1968-8

ISBN papier : 978-2-8062-1113-2

ISBN papier : 978-2-8062-1637-3

ISBN papier : 9782806291127

ISBN numérique : 9782806291110

Ces analyses du livre "La mort est mon métier" pourraient également vous intéresser