Emile ou De l’éducation

Emile ou De l’éducation : Résumé du livre

4.5/5 (3 avis)
Description du résumé sur Emile ou De l’éducation (Jean-Jacques Rousseau)

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Émile ou De l’éducation de Jean-Jacques Rousseau dont voici un extrait :

« Dans cet ouvrage, basé sur ses « réflexions » et « observations » (p. 31), Rousseau se concentre sur la pratique et s’intéresse à l’enfant, pour lequel il veut une éducation adéquate.

L’auteur distingue divers types d’éducation (nature, choses et hommes). Selon lui, l’éducation doit être naturelle et a pour but la liberté. À ses yeux, si la place de la mère est essentielle dans les premières années, notamment en ce qui concerne les apprentissages fondamentaux, c’est au père que revient la responsabilité d’éduquer l’enfant. Mais l’éducation peut être aussi confiée à un précepteur dont il décrit les qualités idéales : jeune, bien élevé et désintéressé par l’argent.

Après avoir introduit son élève imaginaire, Émile, orphelin d’origine sociale élevée, l’auteur revient sur les choix importants à faire pour un jeune enfant, à savoir la nourrice et le lieu de résidence. Il explique ensuite que le nouveau-né a des sensations et des besoins, mais qu’il ne peut les satisfaire à cause de sa faiblesse. Ses pleurs manifestent son incapacité à assouvir quelque chose qui lui est nécessaire. Rousseau donne alors des conseils pour réagir aux pleurs. »

Découvrez la suite dans le document.

Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "Emile ou De l’éducation"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Émile ou De l’éducation de Jean-Jacques Rousseau dont voici un extrait :

« Dans cet ouvrage, basé sur ses « réflexions » et « observations » (p. 31), Rousseau se concentre sur la pratique et s’intéresse à l’enfant, pour lequel il veut une éducation adéquate.

L’auteur distingue divers types d’éducation (nature, choses et hommes). Selon lui, l’éducation doit être naturelle et a pour but la liberté. À ses yeux, si la place de la mère est essentielle dans les premières années, notamment en ce qui concerne les apprentissages fondamentaux, c’est au père que revient la responsabilité d’éduquer l’enfant. Mais l’éducation peut être aussi confiée à un précepteur dont il décrit les qualités idéales : jeune, bien élevé et désintéressé par l’argent.

Après avoir introduit son élève imaginaire, Émile, orphelin d’origine sociale élevée, l’auteur revient sur les choix importants à faire pour un jeune enfant, à savoir la nourrice et le lieu de résidence. Il explique ensuite que le nouveau-né a des sensations et des besoins, mais qu’il ne peut les satisfaire à cause de sa faiblesse. Ses pleurs manifestent son incapacité à assouvir quelque chose qui lui est nécessaire. Rousseau donne alors des conseils pour réagir aux pleurs. »

Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "Emile ou De l’éducation"

Dès sa sortie, en 1762, Émile ou De l’éducation est condamné par le Parlement de Paris. Dans cet ouvrage, Rousseau développe ses préceptes d’éducation en imaginant un personnage fictif, Émile, dont il se fait le précepteur. Bien que le philosophe présente son traité d’éducation comme un « recueil de réflexions et d’observations, sans ordre et presque sans suite » (p. 31), le livre est tout de même assez structuré : il est découpé en 5 parties qui suivent les âges de la vie (le nourrisson, l’enfant, le préadolescent, l’adolescent et le jeune homme). S’appuyant sur des exemples concrets, des réflexions plus théoriques et des idées d’auteurs anciens, Rousseau nous livre une nouvelle conception de l’éducation centrée sur la nature, et qui vise à former les capacités physiques, intellectuelles et morales de l’enfant.

Jean-Jacques Rousseau

Né à Genève, Rousseau (1712-1778) acquiert par ses lectures une solide culture classique. À Paris, il fait la connaissance de Voltaire et de Diderot, et collabore avec ce dernier pour L’Encyclopédie. Dans deux Discours retentissants, il défend des idées basées sur l’hypothèse d’un « état de nature » qui lui valent quelques démêlés avec les autres philosophes des Lumières. Il connait le succès avec son roman La Nouvelle Héloïse, et met en forme sa pensée politique et sociale dans Du Contrat social et Émile. La fin de sa vie est marquée par l’écriture des Confessions, son autobiographie. Il meurt isolé et incompris au terme d’une vie d’errance. La Convention fera porter ses restes au Panthéon et il connaitra une gloire posthume. Il est aujourd’hui considéré comme l’inventeur de la République et le précurseur du Romantisme.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806241290-RES

Ces analyses du livre "Emile ou De l’éducation" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "Emile ou De l’éducation" ont également acheté