Les Confessions : Résumé du livre

5

8 avis

Jean-Jacques Rousseau Les Confessions Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Sabrina Zoubir (rédacteur).

Description du résumé sur Les Confessions

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre Les Confessions écrit par Jean-Jacques Rousseau. A télécharger rapidement !

Les Confessions de Rousseau est un ouvrage autobiographique publié à titre posthume, évoquant les 53 premières années de sa vie. L’idée d’écrire ses confessions trouve son fondement dans un contexte particulier. En effet, en dénonçant dans l’Émile la mauvaise influence du pouvoir politique et religieux sur l’éducation, il s’attire les foudres des autorités françaises, suisses et hollandaises, qui jugent ses théories indécentes et ordonnent en 1762 que l’ouvrage soit brûlé publiquement et l’auteur condamné. Interdit de territoire dans ces pays, Rousseau s’exile à Neuchâtel.

À peine deux ans plus tard, un texte de Voltaire l'accuse d'avoir écrit un traité moralisateur sur l'éducation alors qu'il a abandonné ses quatre enfants à l'assistance publique. Trahi par l'accusation de son ancien ami, Rousseau se sent sali et décide dans un souci quasi compulsif de justification de faire état de ses Confessions.

Pour en savoir plus sur le livre Les Confessions, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "Les Confessions"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de l'œuvre Les Confessions (livres I-IV) de Jean-Jacques Rousseau, dont voici un extrait :« Livre I : de 0 à 16 ans (1712 – mars 1728). Rousseau commence par le commencement : sa naissance à Genève en 1712, et la mort de sa mère à la suite de l’accouchement. Le jeune Jean-Jacques reste alors seul avec son père, avec qui il passe de longues nuits blanches à lire. Ces lectures forment l’esprit du jeune garçon, qui découvre ainsi les grands auteurs et une palette étonnante de sentiments (« Je n’avais aucune idée des choses, que tous les sentiments m’étaient déjà connus », p. 37). Cependant, le père de Rousseau s’expatrie et confie son fils au pasteur Lambercier. À Bossey, Jean-Jacques vit ses premiers émois sexuels grâce aux fessées de Mlle Lambercier, mais il découvre également le sentiment d’injustice avec l’épisode du peigne cassé (à l’origine de sa profonde révulsion contre l’injustice). En 1724, il retourne quelques mois chez son oncle à Genève, avant d’entamer ses années d’apprentissage : d’abord chez Mr Masseron (greffier), puis chez Mr Ducommun (graveur), tous deux méprisants et tyranniques à son égard. »Découvrez la suite dans le document.