La Symphonie pastorale : Résumé du livre

4.5

4 avis

André Gide La Symphonie pastorale Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par David Noiret (rédacteur).

Description du résumé sur La Symphonie pastorale

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre La Symphonie pastorale écrit par André Gide. A télécharger rapidement !

La Symphonie pastorale parait en 1919. Il s’agit d’un récit plus que d’un roman : le texte est constitué de faits réels ou fictifs narrés. Il se compose de deux cahiers comportant plusieurs subdivisions relatives aux dates auxquelles le contenu de chaque subdivision a été écrit. Le récit est donc présenté sous la forme d’un journal.

Un pasteur suisse profite de sa « claustration forcée » par la neige pour rapporter, entre le 10 février 189. (la date complète n’est pas révélée) et le 30 mai, les événements relatifs à Gertrude, une jeune fille aveugle, qu’il recueillit suite à la mort de sa grand-mère.

La Symphonie pastorale est également le titre français courant qui désigne la 6e symphonie de Beethoven à laquelle le pasteur et Gertrude ont assisté.

Pour en savoir plus sur le livre La Symphonie pastorale, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "La Symphonie pastorale"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de La Symphonie pastorale de Gide, dont voici un extrait :« 10 février 189.Deux ans et demi auparavant, appelé au chevet d’une vieille mourante, le pasteur rencontre une jeune fille misérable et aveugle qui, de plus, « ne parle pas et ne comprend rien à ce qu’on dit », et la recueille. Son épouse Amélie se montre réticente face à l’intruse.27 févrierLes débuts sont pénibles : Gertrude est difficile à apprivoiser et à éduquer. Le pasteur désespère et regrette d’avoir recueilli la jeune fille jusqu’au jour où il reçoit la visite du Docteur Martins qui lui suggère de tenir un journal pour constater l’évolution de sa protégée et de s’y prendre autrement. Il lui rapporte des anecdotes sur les aveugles.Le pasteur met en pratique la méthode de Martins, malgré les reproches d’Amélie. « (L)es premiers sourires de Gertrude me consolaient et payaient mes soins au centuple » (p. 41), écrit-il. Le 5 mars est comme une date de naissance pour Gertrude car ses traits s’animent et elle prend une expression angélique. Elle fait des progrès surprenants. Le pasteur la fait alors sortir : Gertrude est émerveillée par cette première rencontre avec la nature. »Découvrez la suite dans le document.