La Maison Tellier : Résumé du livre

4

2 avis

Guy de Maupassant La Maison Tellier Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Dominique Coutant (rédacteur).

Description du résumé sur La Maison Tellier

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre La Maison Tellier écrit par Guy de Maupassant. A télécharger rapidement !

La Maison Tellier parait en 1881 et connait un vif succès. Maupassant y décrit, dans une veine réaliste, un milieu qu'il fréquente souvent, celui d’une maison close et de ses pensionnaires. L’établissement, situé à Fécamp, en Normandie, se trouve un soir exceptionnellement fermé, à la grande déception des habitués. La patronne a emmené ses cinq employées, ravies de l’évènement, à la communion de sa nièce, qui a lieu le lendemain, à quelques dizaines de kilomètres. Les jeunes femmes révolutionnent le calme village dans lequel elles débarquent par leur excentricité, mais sont profondément émues par la communiante et la cérémonie religieuse qui connait, grâce à elles, une véritable « surexcitation de foi » (p. 39). L’ambiance de fête de la journée, mêlant profane et sacré, se poursuivra à leur retour, le soir, à la maison Tellier, où les clients vivront une soirée mémorable.

Pour en savoir plus sur le livre La Maison Tellier, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "La Maison Tellier"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de La Maison Tellier de Guy de Maupassant, dont voici un extrait :« Chapitre 1La maison Tellier, située à Fécamp, en Normandie, est une maison close (maison de prostitution) tenue par Madame Tellier (appelée Madame dans le livre), une veuve respectable qui entretient avec les clients des rapports amicaux. Le rez-de-chaussée de ce café un peu particulier est réservé aux matelots et aux ouvriers, le premier étage aux bourgeois de la ville. Le personnel est composé d’un garçon de café et de cinq jeunes femmes, les pensionnaires de la maison, qui se partagent les deux clientèles masculines. Une paix absolue règne dans cet établissement « assidument fréquenté » (p. 21) à l’ambiance familiale.Un soir, les habitués trouvent la maison fermée. Exaspérés, les matelots se battent et les bourgeois se réunissent tristement au bord de la mer. »Découvrez la suite dans le document.