L’Enfant noir

L’Enfant noir : Résumé du livre

5/5 (9 avis)
Description du résumé sur L’Enfant noir (Camara Laye)

Ce document propose un résumé gratuit clair et détaillé de L’Enfant noir de Camara Laye, dont voici un extrait :

« Le narrateur qui, à l’époque, vivait à Kouroussa, débute son récit en présentant les lieux importants de son enfance : la concession, la forge, la case de son père remplie de mystérieux grigris, celle de sa mère et la véranda qui est son terrain de jeu. L’enfant habite avec sa mère, alors que ses frères et soeurs vivent avec leur grand-mère paternelle, dont la case se situe également sur la concession : ainsi le veut l’exigüité des habitations. Sa mère est une femme généreuse, droite et aimante, tant avec ses enfants qu’avec les apprentis de la forge. Elle fait preuve d’autorité dans la gestion de la maisonnée et est respectée de tous. De plus, elle est dotée, en tant que puinée de jumeaux (c’est-à-dire celle qui est née après son frère ou sa soeur) et par son totem (le crocodile) de pouvoirs magiques : elle peut, par exemple, conjurer les mauvais sorts et puiser l’eau du fleuve Niger sans craindre d’être dévorée par les crocodiles. »

Découvrez la suite dans le document.

Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "L’Enfant noir"

Ce document propose un résumé gratuit clair et détaillé de L’Enfant noir de Camara Laye, dont voici un extrait :

« Le narrateur qui, à l’époque, vivait à Kouroussa, débute son récit en présentant les lieux importants de son enfance : la concession, la forge, la case de son père remplie de mystérieux grigris, celle de sa mère et la véranda qui est son terrain de jeu. L’enfant habite avec sa mère, alors que ses frères et soeurs vivent avec leur grand-mère paternelle, dont la case se situe également sur la concession : ainsi le veut l’exigüité des habitations. Sa mère est une femme généreuse, droite et aimante, tant avec ses enfants qu’avec les apprentis de la forge. Elle fait preuve d’autorité dans la gestion de la maisonnée et est respectée de tous. De plus, elle est dotée, en tant que puinée de jumeaux (c’est-à-dire celle qui est née après son frère ou sa soeur) et par son totem (le crocodile) de pouvoirs magiques : elle peut, par exemple, conjurer les mauvais sorts et puiser l’eau du fleuve Niger sans craindre d’être dévorée par les crocodiles. »

Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "L’Enfant noir"

L’Enfant noir est un roman autobiographique qui a reçu le prix Charles Veillon en 1954. Très bien accueilli par la critique française, il l’est moins par la critique africaine. Celle-ci accuse l’auteur d’avoir occulté, dans le récit idyllique de son enfance, l’histoire du pays alors en pleine décolonisation.

L’Enfant noir est un des romans les plus connus de la littérature africaine. C’est par ailleurs le premier roman de la littérature guinéenne, dont le déploiement, entravé par le régime autoritaire de Sékou Touré, se poursuit aujourd’hui.

Camara Laye

Camara Laye nait en Guinée en 1928 et meurt en 1980 au Sénégal. Fils d’une famille guinéenne traditionnelle, il quitte son pays après le lycée pour rejoindre la France et poursuivre des études de mécanique. En 1953, après avoir obtenu un diplôme d’ingénieur, il écrit un premier roman, L’Enfant noir, qui relate son enfance heureuse en Guinée.

En 1956, Camara retrouve son pays d’origine et occupe des postes importants au ministère de l’Information. Quelques années plus tard, il s’exile pour des raisons politiques au Sénégal. Il publie Dramouss, la suite de L’Enfant noir, qui raconte sa désillusion lors de son retour en Guinée. Devenu chercheur, il s’intéresse aux griots et à la tradition poétique et musicale africaine.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806251572

ISBN papier : 9782806252012

Ces analyses du livre "L’Enfant noir" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "L’Enfant noir" ont également acheté