Manifeste du surréalisme : Résumé du livre

5

6 avis

André Breton Manifeste du surréalisme Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Gabrielle Yriarte (rédacteur).

Description du résumé sur Manifeste du surréalisme

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre Manifeste du surréalisme écrit par André Breton. A télécharger rapidement !

Le Manifeste du surréalisme a été rédigé en 1924 pour être la préface de Poisson Soluble, recueil de proses dans lequel l’auteur souhaitait expérimenter l’« écriture automatique ». En cours de rédaction, il devint le manifeste que l’on connait. Renfermant une définition du surréalisme sur laquelle l’auteur n’est jamais revenu (« n.m. Automatisme psychique pur, par lequel on se propose d’exprimer (…) le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison… »), il éclaire en outre les motivations et les fondements du mouvement, ainsi que ses méthodes et son champ d’action. Sous l’impulsion des artistes qui s’y reconnurent, ce texte théorique non dénué d’exaltation ni de poésie marqua officiellement la naissance du groupe.

Pour en savoir plus sur le livre Manifeste du surréalisme, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "Manifeste du surréalisme"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de l'œuvre Le Manifeste du surréalisme d' André Breton, dont voici un extrait :« Sans imagination, l’homme est misérable. Arraché à la liberté de l’enfance, il se résigne à l’absence de rêve qui caractérise la logique utilitaire de la « vie réelle ». L’imagination est ainsi reléguée dans la folie. Or, Breton estime qu’il faut la réhabiliter, car l’imagination est jouissance et dévoile tous les possibles.L’attitude « réaliste » de l’homme a engendré le roman. Loin de toute créativité, il se contente de décrire le réel insignifiant. L’inconnu y est ramené au connu, pour l’apprivoiser.Les découvertes de Freud pourraient cependant renverser cette logique utilitaire. Les travaux de ce psychologue portent sur le rêve, rectifiant le désintérêt inexplicable des précédentes générations à l’égard d’une activité de l’esprit qui nous occupe autant de temps.La pensée éveillée exerce sur le rêve un contrôle qui ne nous en laisse percevoir que la partie que la mémoire n’a pas opacifiée. Automatiquement, le rêve apparait de prime abord discontinu, dénué de sens. »Découvrez la suite dans le document.