Erec et Enide : Résumé du livre

4

1 avis

Chrétien de Troyes Erec et Enide Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Gabrielle Yriarte (rédacteur).

Description du résumé sur Erec et Enide

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre Erec et Enide écrit par Chrétien de Troyes. A télécharger rapidement !

Érec et Énide (écrit entre 1165 et 1170) est le premier roman connu de Chrétien de Troyes, qui le composa à partir de récits issus de la tradition celtique. Il réfléchit sur le mythe de Tristan et Iseut, en montrant le danger du couple, et l’importance de l’honneur et de la reconnaissance sociale.

Il raconte comment Érec, ayant conquis et épousé Énide, connait une crise conjugale quand celle-ci lui reproche de négliger la chevalerie à la faveur de leur amour. Il part alors à l’aventure avec elle pour prouver sa vaillance. Enfin, réconcilié avec son épouse et sorti vainqueur d’une ultime épreuve publique, il apprend la mort de son père. Les époux sont couronnés roi et reine par Arthur.

Pour en savoir plus sur le livre Erec et Enide, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "Erec et Enide"

Ce document propose un résumé clair et détaillé d'Érec et Énide de Chrétien de Troyes, dont voici un extrait :« Dans son Prologue (v. 1-26), l’auteur se distingue des autres conteurs de l’histoire d’Érec et Énide par sa prétention à « bien dire », à « bien enseigner » (v. 121) et à faire une « belle composition » (v. 14).Une chasse au blanc cerf organisée par Arthur ouvre le récit. À son issue, le roi donnera un baiser à la plus belle demoiselle.Érec, qui est un excellent chevalier, y accompagne la reine. Frappé lui-même (ainsi que la servante de la reine) par le nain d’un chevalier inconnu, il se doit de poursuivre ce dernier pour venger la reine. Guenièvre convainc Arthur de différer le baiser jusqu’au retour d’Érec, lui marquant ainsi sa reconnaissance. (v. 27-341)À Laluth, Érec est généreusement hébergé par un vavasseur pauvre dont la fille, chef-d’oeuvre de la nature, est à marier.Dans ce bourg, le lendemain, se déroule une épreuve dite « de l’épervier » : cet oiseau est le prix qui sera remis à la demoiselle dont le chevalier aura défendu par les armes le titre de plus belle demoiselle. Érec y défie le chevalier inconnu en déclarant que la fille de son hôte est plus belle que la sienne. (v. 277-600) »Découvrez la suite dans le document.