Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans : Résumé du livre

4.5

2 avis

Malala Yousafzai Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Marie Bouhon (rédacteur).

Description du résumé sur Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans écrit par Malala Yousafzai. A télécharger rapidement !

Publié en octobre 2013, un an après l’attentat qui bouleverse la vie de Malala, le livre retrace le parcours de cette adolescente engagée pour l’éducation de tous et principalement celle des filles. Plus qu’un simple témoignage, il fournit également des repères historiques et explique l’expansion des talibans au Pakistan.

S’adressant à un large public, dont une grande partie est peu familière des zones de conflits, des talibans et même de l’islam, cette oeuvre comporte une grande dimension explicative, presque didactique. Elle renseigne le lecteur sur l’étymologie de certains termes, sur les évènements marquants de la région du Swat (Nord du pays), sur le Coran et sur ses différentes interprétations.

Pour en savoir plus sur le livre Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans"

Ce document propose un résumé clair et détaillé du roman Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans de Malala Yousafzai, dont voici un extrait :

« Malala Yousafzai est une adolescente pakistanaise qui, suite à un attentat contre sa personne, vit à présent à Birmingham en Angleterre. Plus jeune, elle habitait dans le Swat, un district reculé d’une province du Nord du Pakistan, où l’armée nationale et les talibans s’affrontent depuis plusieurs années.

Issue d’une famille pauvre – son père s’est endetté pour fonder une école et sa mère est femme au foyer –, la jeune fille a malgré tout la chance d’être scolarisée, ce qui n’est pas le cas de tous les enfants pakistanais. En effet, nombreux sont ceux qui doivent travailler pour aider leurs parents à subvenir aux besoins de la famille. De plus, la majorité des femmes étant mères au foyer, la plupart des filles apprennent à cuisiner plutôt qu’à lire, car leurs parents estiment cette compétence bien plus utile pour leur avenir. »