Cent ans de solitude : Résumé du livre

4.5

2 avis

Gabriel Garcia Marquez Cent ans de solitude Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Marie Bouhon (rédacteur).

Description du résumé sur Cent ans de solitude

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre Cent ans de solitude écrit par Gabriel Garcia Marquez. A télécharger rapidement !

Publié en 1967 en Argentine, Cent ans de solitude est considéré par le poète chilien Pablo Neruda (1904‑1973) comme « le plus grand roman écrit en langue espagnole depuis Don Quichotte [roman écrit par Miguel de Cervantes au xviie siècle] » (Le Monde). Écrit dans la pauvreté et le dénuement le plus total – l’écrivain a dû vendre certains biens pour pouvoir envoyer son manuscrit à un éditeur –, ce roman connut un tel succès qu’il fit de Gabriel García Márquez un auteur mondialement reconnu. Traduit aujourd’hui dans près de 35 langues, il s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires et est récompensé par le prix français du Meilleur livre étranger en 1969 et le prix vénézuélien Rómulo Gallegos en 1972.

À travers des sujets tels que la solitude et l’oubli, ce roman raconte deux histoires : celle d’une famille sur sept générations, et celle du village que cette dernière a fondé de sa création à sa décadence.

Pour en savoir plus sur le livre Cent ans de solitude, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "Cent ans de solitude"

Ce document propose un résumé clair et détaillé du roman Cent ans de solitude de FGabriel García Márquez, dont voici un extrait :

« José Arcadio Buendia et Ursula Iguarán forment un couple emblématique à l’origine des six générations de Buendia et du village de Macondo. Malgré leurs craintes dues à une légende selon laquelle un enfant à queue de cochon naitrait d’une relation intrafamiliale, ces deux cousins décident tout de même de fonder une famille. Lorsque leurs enfants naissent, ils sont soulagés de constater que ni José Arcadio, ni Aureliano, ni Amaranta ne présentent de déformation. Leur famille continue de s’agrandir lorsqu’ils recueillent Rebecca, une orpheline indienne, et Arcadio, le fils de José Arcadio et de Pilar Ternera. Ils décident de les élever comme leurs propres enfants : le petit dernier ne saura même jamais que ceux qui l’ont élevé sont en réalité ses grands-parents. »