Ken Follett

Biographie de Ken Follett

Ken Follett est un auteur gallois âgé de 66 ans. Né en 1949 à Cardiff, au Pays de Galles, il déménage avec ses parents à Londres à l’âge de dix ans. Après ses études secondaires, il s’inscrit à l’University College et obtient une licence en philosophie avant d’entamer des études de journalisme. Une fois diplômé, il est embauché en tant que reporter dans un journal local de Cardiff, le South Wales Echo, et travaille parallèlement pour le Evening News londonien. La renommée tardant à venir, Ken Follett se tourne petit à petit vers l’écriture. En 1974, il décide d’abandonner sa carrière de journaliste et de se consacrer pleinement à son ambition littéraire en rejoignant la maison d’édition Everest Books.

Si ses livres connaissent déjà un succès tout à fait acceptable, c’est avec L’Arme à l’œil en 1978 qu’il se fait réellement connaitre sur la scène littéraire. Roman d’espionnage britannique porté à l’écran en 1981 par Richard Marquant, L’Arme à l’œil est récompensé en 1979 du prix Edgar-Allan-Poe et est, depuis 1995, classé 25e sur la liste des 100 meilleurs romans policiers de tous les temps (The Top 100 Mystery Novels of All Time) établie par l’association Mystery Writers of America. À la même période, il fait la connaissance de Barbara Broer, qu’il épousera peu après.

Depuis cette première publication réussie, le succès ne l’a plus quitté. Auteur de nombreuses séries devenues de véritables phénomènes littéraires, Ken Follett se démarque par un style d’écriture très journalistique, reposant sur des recherches approfondies et des sources très documentées. Privilégiant les descriptions détaillées de ses personnages et des lieux dans lesquels ils gravitent, l’auteur s’intéresse aussi particulièrement à leur psychologie et aux raisons qui motivent leurs agissements. Si cette démarche littéraire favorise la mémorisation des personnages et permet aux lecteurs d’anticiper certaines de leurs réactions, Ken Follett évite les raccourcis grâce aux nombreux retournements de situation qu’il parsème dans ses récits. Qu’ils soient historiques, d’espionnage, ou policiers, ses romans recèlent tous une composante narrative très contemporaine : les personnages sont analysés en détail et leur psychologie est étudiée en profondeur sur plusieurs chapitres (à l’instar des séries télévisées qui développent le caractère d’un personnage sur plusieurs épisodes, voire plusieurs saisons), la narration est très visuelle et la narration s’accélère et s’intensifie progressivement jusqu’au grand final.

Si tous ses romans ont été des succès en librairie, sa plus grande réussite reste probablement la saga en deux volumes des Piliers de la Terre, une fresque historique monumentale qui fait voyager le lecteur dans l’Angleterre du Moyen Âge, au XIIe siècle sur fond de construction de cathédrales. Bien que ses romans historiques soient fortement documentés et s’inspirent d’évènements réels ou déterminants de l’histoire, Ken Follet prend des libertés quant à l’intrigue qu’il y développe. Succès planétaire, le premier tome des Piliers de la Terre s’est vendu à près de 15 millions d’exemplaires de par le monde et sa suite, Un monde sans fin, paru en 2007, a connu un succès similaire.

En 2010, Ken Follett publie le premier livre d’une nouvelle série romanesque sur fond historique : Le Siècle. Découpée en trois parties, chacun des tomes qui la constituent aborde une période sombre de l’histoire humaine : l’intrigue de La Chute des géants se déroule avec pour trame de fond la Première Guerre mondiale, le second volume, L’hiver du monde, se passe lors de la Seconde Guerre mondiale tandis que le dernier livre, baptisé Aux portes de l’éternité, aborde la période de la guerre froide.

Un style agréable à lire, une trame qui se développe progressivement pour atteindre son point culminant en fin d’ouvrage et des recherches documentaires approfondies pour apporter une note journalistique à ses œuvres font de Ken Follet un auteur contemporain incontournable.

Citations de Ken Follett

« Prêter serment, c’est mettre son âme en péril. Ne faites jamais un serment à moins d’être capables de mourir plutôt que de vous parjurer. » (Les Piliers de la terre)

« L’homme de Dieu, fort de la certitude que ses péchés sont pardonnés, considère la mort comme un heureux passage vers un monde meilleur et ne craint pas les épées. » (Les Piliers de la terre)

« La faim était plus redoutable que le fouet. Elle durait plus longtemps. » (Un monde sans fin)

« Il eut le vertige en mesurant la profondeur du mal qui les habitait. » (Les Piliers de la terre)

« En politique, vous savez que vous avez gagné la partie quand vos adversaires vous piquent vos idées. » (Peur blanche

« La politesse parfaite va généralement à l’encontre de la sincérité, alors qu’une certaine maladresse a le mérite d’être spontanée. » (Le Réseau Corneille)

Voir une image de l'auteur