Le Colonel Chabert : Commentaire sur Le dénouement

5/5 (7 avis)
Description du commentaire sur Le Colonel Chabert (Honoré de Balzac)

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du dénouement du Colonel Chabert de Balzac, avec le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette œuvre à l’intrigue captivante.

Le colonel Chabert vient de surprendre le complot dont il va être victime. La comtesse Ferraud a joué les mères éplorées jusqu’à ce que Chabert accepte de se retirer. Au moment de partir, le colonel surprend une conversation de sa femme avec Delbecq et se rend compte qu’il a été dupé. Il revient sur ses pas pour un dernier face à face avec sa femme. Après avoir essayé de ressusciter, il va mourir une deuxième fois Balzac peint l’avènement du règne de l’argent et des petits intérêts sous la Restauration. On arrive au dénouement final où s’affrontent une dernière fois le sublime et le sordide.

Après une mise en contexte dans laquelle on situe l’extrait dans l’œuvre, le commentaire composé s’intéresse à l’opposition entre les caractères des deux personnages mis en scène - la loyauté et la grandeur d’âme du colonel Chabert contraste avec les mensonges et la bassesse de la comtesse Ferraud -, et aux sentiments de Chabert lui-même, lasse et dégouté, au point que cette scène constitue une seconde mort pour lui. 

Voir plus
Structure de ce commentaire du livre
  • Texte étudié (1 pages)

    Le passage du dénouement du Colonel Chabert reproduit

  • Mise en contexte (1 pages)

    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait

  • Commentaire (2 pages)

    Le texte étudié à la lumière du thème de la véritable mort du Colonel Chabert, et des figures du Colonel Chabert et de la Comtesse Ferraud

Que puis-je trouver dans ce commentaire sur "Le Colonel Chabert"

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du dénouement du Colonel Chabert de Balzac, avec le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette œuvre à l’intrigue captivante.

Le colonel Chabert vient de surprendre le complot dont il va être victime. La comtesse Ferraud a joué les mères éplorées jusqu’à ce que Chabert accepte de se retirer. Au moment de partir, le colonel surprend une conversation de sa femme avec Delbecq et se rend compte qu’il a été dupé. Il revient sur ses pas pour un dernier face à face avec sa femme. Après avoir essayé de ressusciter, il va mourir une deuxième fois Balzac peint l’avènement du règne de l’argent et des petits intérêts sous la Restauration. On arrive au dénouement final où s’affrontent une dernière fois le sublime et le sordide.

Après une mise en contexte dans laquelle on situe l’extrait dans l’œuvre, le commentaire composé s’intéresse à l’opposition entre les caractères des deux personnages mis en scène - la loyauté et la grandeur d’âme du colonel Chabert contraste avec les mensonges et la bassesse de la comtesse Ferraud -, et aux sentiments de Chabert lui-même, lasse et dégouté, au point que cette scène constitue une seconde mort pour lui. 

A propos du livre "Le Colonel Chabert"

Le Colonel Chabert est une nouvelle publiée dès 1832, mais qui parait dans sa forme définitive en 1845. Appartenant aux « Scènes de la vie privée » de la Comédie Humaine, elle raconte la lutte d’Hyacinthe Chabert, ancien colonel dans l’armée de Napoléon, pour recouvrer son honneur, ses biens et sa femme, après qu’on l’ait cru mort. Ce combat est l’occasion pour l’auteur de conter les terribles actes provoqués par l’union de l’amour et de l’argent, le tout dans un univers qui oscille constamment entre la misère de Chabert et la richesse de sa femme. La description du conflit et des évènements qui en découlent a grandement contribué au succès rencontré par cette nouvelle et à sa renommée en tant qu’œuvre majeure de Balzac.

Honoré de Balzac

Honoré de Balzac (1799 – 1850) est l’un des écrivains français majeurs du XIXe siècle. Jeune homme, il s’ouvre les portes des milieux aristocratiques parisiens qu’il ne cessera de fréquenter. Mais des entreprises désastreuses et un train de vie excessif le ruineront rapidement : l’écriture littéraire, pratiquée avec passion et assiduité, deviendra pour lui le seul moyen de rembourser ses dettes.

Ambitieux, il s’attèle à une œuvre monumentale, La Comédie humaine, qui compte plus de quatre-vingt-dix romans, et dont le but est de dresser un portrait exhaustif de la société de son temps (pour « faire concurrence à l’état civil »). Parmi ses romans les plus célèbres, on trouve Le Père Goriot (1835) ou Eugénie Grandet (1833).

Balzac est considéré comme l’un des pères du roman réaliste moderne. Son génie est le fruit d’un travail d’observation minutieux couplé à une imagination débordante : ainsi les intrigues complexes et particulièrement bien articulées se multiplient dans La Comédie humaine, alors que les descriptions témoignent du regard attentif que porte l’auteur sur la société de son époque. En outre, s’il est bien une chose que Balzac exécute avec brio, c’est sans nul doute l’art du portrait : il dote en effet chacun de ses personnages d’une profondeur psychologique profonde en détaillant leur caractère, leurs passions les plus intimes ainsi que leur apparence physique.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806232854

ISBN papier : 9782806236104

Ces analyses du livre "Le Colonel Chabert" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce commentaire du livre "Le Colonel Chabert" ont également acheté