Roald Dahl

Biographie de Roald Dahl

Roald Dahl, Ce célèbre écrivain et scénariste britannique est né le 13 septembre 1916 à Llandaff au Pays de Galles de parents norvégiens. S’il a écrit des scénarios, des romans et des nouvelles destinés au public adulte, il est surtout connu pour ses ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse.

Troisième d’une famille aisée de six enfants, Roald Dalh n’a pas eu une enfance facile. A l’âge de trois ans, il perd sa sœur ainée puis son père à quelques semaines d’intervalles. Sa mère décide de rester dans le pays afin de faire profiter ses enfants d’une éducation anglais, dans les écoles qu’elle juge excellentes. Il fréquente notamment l'école paroissiale de Llandlaff. Durant les vacances qu’ils passent en famille en Norvège, sa mère laisse beaucoup de liberté à ses enfants seuls qui ont alors tout le loisir de vagabonder et d’explorer les montagnes et les lacs.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'engage d'abord dans l'armée au sein d’une compagnie de tirailleurs indigènes (African Rifles). Il se rend ensuite à Nairobi, au Kenya pour s'engager dans la Royal Air Force et devenir pilote de chasse. Lors d'un vol, il échappe de peu à la mort, mais souffre de graves blessures et est devenu temporairement aveugle.

Après s'être rétabli, il vole à nouveau, et rejoint son escadrille en Grèce où il combat les forces de l’Axe. En 1941 il part ensuite combattre en Syrie, mais il est déclaré inapte au combat aérien peu de temps après suite a des douleurs cérébrales, conséquences de son crash. Il est alors envoyé aux Etats-Unis où il rencontre l'écrivain américain C. S. Forester, qui le pousse à écrire et Ian Fleming, espion britannique qui deviendra l’auteur de la série des James Bond.

Roald Dalh commence à écrire ses premiers ouvrages en 1942. Un an plus tard, il publie son premier livre pour enfants, Les Gremlins, inspiré de son expérience dans l’armée de l’air : les pilotes de la RAF, attribuaient leurs problèmes mécaniques à ces créatures légendaires. Walt Disney qui souhaitait en produire un film renonce à ce projet au vu de la situation en Europe, le tournage devant se réaliser en Angleterre.

En 1953, il se marie avec l'actrice américaine Patricia Neal. De leur union naîtra cinq enfants : Olivia, né en 1955, Chantal-Sophia née en 1957, Théo né en 1960, Ophélia née en 1964 et Lucy Neal née en 1965. Malheureusement, le couple subira de rudes épreuves avec la mort de leur fille ainée à l’âge de sept ans conduisant Roald Dahl à abandonner sa foi et l’accident de leur fils Théo qui, après avoir été renversé par un taxi, restera marqué physiquement et mentalement. Patricia elle sera frappée par un anévrisme cérébrale, mais s’en remettra. Après son divorce en 1983, il épousera Felicity Crosland.
Roald Dalh décède d'une grave maladie sanguine le 23 novembre 1990 à Oxford.

Ecrivain complet il publia des romans comme Mon oncle Oswald (1979), des scénarios avec le cinquième film de James Bond, On ne vit que deux fois (1967), mais il écrit surtout des nouvelles et des romans à destination de la jeunesse dont les héros sont le plus souvent des enfants malheureux, qui prennent un jour leur revanche. Son univers reprend presque toujours des aspects magiques et surnaturels. Parmi les plus connus, on peut citer James et la Grosse pêche (1961), le recueil Bizarre ! Bizarre ! (1963), Charlie et la Chocolaterie (1964), Sacrées sorcières (1983) et Matilda (1988).

Citations de Roald Dahl

« À présent, dans tout le pays, que dis-je, dans le monde entier, c'était la ruée vers les bâtons de chocolat. Tout le monde cherchait avec frénésie les précieux tickets qui restaient à trouver. » (Charlie et la Chocolaterie)

« Les dirigeants d'établissements scolaire sont, en général, choisis parce qu'ils font preuve d'éminentes qualités. Ils comprennent les enfants et prennent leurs intérêts à cœur. Ils sont ouverts et compréhensifs. Ils ont un sincère souci de la justice et de l'éducation de ceux qui leur sont confiés. Mlle Legourdin, elle, ne possédait aucune de ces qualités. » (Matilda)

« Une vraie sorcière déteste les enfants d’une haine cuisante, brûlante, bouillonnante, qu’il est impossible d’imaginer. Elle passe son temps à comploter contre les enfants qui se trouvent sur son chemin. Elle les fait disparaître un par un, en jubilant. Elle ne pense qu’à ça, du matin jusqu’au soir. Qu’elle soit caissière dans un supermarché, secrétaire dans un bureau ou conductrice d’autobus. » (Sacrées sorcières)

« Les plus merveilleux parfums du monde se rencontraient dans l’air qu’ils respiraient. Un savant mélange de café grillé, et de sucre confit, et de chocolat fondu, et de menthe, et de violette, et de noisette pilée, et de fleur de pommier, et de caramel, et de zeste de citron… » (Charlie et la Chocolaterie)

« Pour moi, l'école parfaite, répondit Mlle Legourdin à Mlle Candy, est celle où il n'y a pas d'enfants du tout. » (Matilda)

« Avec cette barbe dégoûtante, Compère Gredin n'était jamais mort de faim. Il lui suffisait d'explorer sa jungle poilue d'un coup de langue pour trouver de quoi grignoter ça et là un morceau de choix. » (Les Deux Gredins)

« Et, surtout, ayez les yeux ouverts sur le monde entier, car les plus grands secrets se trouvent toujours aux endroits les plus inattendus. Ceux qui ne croient pas à la magie ne les connaîtront jamais. » (Les Minuscules)

Voir une image de l'auteur