Jean Anouilh

Jean Anouilh

Jean Anouilh est un écrivain et dramaturge français athée né le 13 juin 1910 à Bordeaux et mort le 3 octobre 1987 à Lausanne, en Suisse. Dès le lycée, Jean Anouilh se découvre une passion pour le théâtre mais c'est une représentation de Siegried de Giraudoux, en 1928, qui le décide à écrire pour le théâtre, une activité qu’il poursuivra durant la guerre et l’occupation allemande (Antigone, en 1942, souleva d’ailleurs une violente polémique quant à la supposée dimension politique de l'oeuvre). À partir de 1961, il s’est davantage tourné vers la mise en scène et a contribué à faire connaitre Beckett et Ionesco. Il s'est également occupé de l'adapation de pièces de théâtre étrangères, notamment plusieurs de Shakespeare.

Les pièces d’Anouilh ont oscillé entre comédie et drame, lui-même les ayant classées en différentes catégories selon leurs thèmes et leur esprit : Pièces roses, Pièces noires, Pièces brillantes, Pièces grinçantes, Pièces costumées, Pièces baroques, Pièces secrètes et Pièces farceuses. Mais ce que l'on retient surtout de son oeuvre théâtrale est que, même dans les comédies, l’humour y est féroce et le cynisme omniprésent : l’œuvre d’Anouilh est donc avant tout empreinte d’un pessimisme profond

Nos analyses des livres de Jean Anouilh