Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur : Résumé du livre

5

3 avis

Nelle Harper Lee Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Aude Decelle (rédacteur).

Description du résumé sur Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur écrit par Nelle Harper Lee. A télécharger rapidement !

Publié en 1960 en Amérique du Nord, en plein cœur de la lutte pour les droits civiques, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur a obtenu le prix Pulitzer en 1961 et s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde. Ce roman initiatique décrit quelques mois de la vie de Scout, une petite fille de sept ans, alors que son père, avocat, défend un noir accusé d’avoir violé une blanche.

Mêlant la légèreté des souvenirs d’enfance à la gravité du racisme et de la bêtise ordinaire, cette histoire située dans une petite ville d’Alabama dans les années 1930, au moment de la grande dépression, bénéficie du ton naïf et souvent drôle de Scout.

Sans être un roman autobiographique, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur présente cependant beaucoup de similitudes avec l’enfance de l’auteur.

Pour en savoir plus sur le livre Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Nelle Harper Lee, dont voici un extrait :

« Le récit se passe à Maycomb, en Alabama, pendant les années trente. Scout et Jem Finch, âgés de 6 et 10 ans, vivent près d’une habitation qui les intrigue et les terrifie : la maison des Radley, où vit recluse une famille bizarre. Durant les vacances, ils rencontrent un autre garçon, Dill, qui est chez sa tante. Très vite, les trois enfants se lient d’amitié. Ils jouent ensemble et, l’été suivant, inventent un jeu de rôle autour des Radley, malgré l’interdiction d’Atticus, le père de Scout et Jem. Un soir, les enfants s’aventurent sur la véranda des Radley, où une ombre apparait et les fait fuir. Un coup de feu retentit. Ils détalent, morts de peur. En chemin, Jem perd son pantalon. Lorsqu’ils rentrent, Dill invente une bêtise acceptable pour expliquer cette perte. »

Découvrez la suite dans le document.