Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran : Résumé du livre

5

6 avis

Eric-Emmanuel Schmitt Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Fabienne Durcy (rédacteur).

Description du résumé sur Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran écrit par Eric-Emmanuel Schmitt. A télécharger rapidement !

Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran est un récit d’apprentissage rétrospectif et chronologique écrit à la première personne qui s’apparente à un conte philosophique. Moïse, un adolescent juif, en est le narrateur et le personnage principal. Il raconte comment, grâce à sa rencontre avec un vieux Soufi, monsieur Ibrahim, il découvre l’amitié et l’amour, murit, apprend à se connaitre et à être heureux, après s’être heurté aux dures réalités de sa vie.

Ce court roman de 66 pages prend le temps, peu à peu, au travers des propos de sagesse de monsieur Ibrahim, de murmurer aux oreilles du lecteur un chant de tolérance et de bonheur.

Pour en savoir plus sur le livre Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran"

Ce document propose un résumé gratuit clair et détaillé de Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran d'Éric-Emmanuel Schmitt, dont voici un extrait :

« Moïse, dit Momo, 11 ans, vit seul avec son père, un avocat d’affaires, sa mère ayant quitté le foyer après sa naissance, « dans un grand appartement noir, vide et sans amour » (p. 9), à Paris, rue Bleue. Son père, un neurasthénique qui souffre de dépression chronique, ne s’adresse à lui que pour l’invectiver, le disputer et lui reprocher de ne pas être comme son frère Popol, la « perfection vivante » (p. 25). Pour toute éducation, il ne lui apprend qu’« à regarder les gens avec méfiance [et] mépris » (ibid.). La rue dans laquelle ils vivent est fréquentée par des prostituées, que Momo décide d’aller voir après avoir cassé sa tirelire, « le prix de l’âge d’homme » (p. 10). »

Découvrez la suite dans le document.