L'Amour fou

L'Amour fou : Résumé du livre

4.5/5 (3 avis)
Description du résumé sur L'Amour fou (André Breton)

Ce document propose un résumé clair et détaillé de L'Amour fou d'André Breton, dont voici un extrait :« Chapitre IL’ouvrage s’ouvre sur un prolongement à l’ultime phrase de Nadja : « La beauté sera convulsive ou ne sera pas1 ». Ce passage fut écrit « quelques jours plus tôt » (IV, p. 63) que la rencontre avec Jacqueline Lamba, l’inspiratrice de L’Amour Fou.Breton évoque une scène fantasmatique, mêlant mysticisme et psychanalyse, et s’achevant sur la vision d’un homme faisant face à un rang de femmes composé de toutes celles qu’il a aimées. L’auteur explique alors sa vision de l’amour comme étant exclusif, mais qui, sujet aux conditions sociales, prend différentes formes.L’auteur introduit ensuite la notion de passion et de beauté nouvelle, « envisagée uniquement à des fins passionnelles » (p. 12). Après avoir décrit sa vision de la beauté convulsive, révélée à celui qui la ressent par une réaction irrationnelle, Breton raconte son déjeuner du 10 avril 1934 où il s’est amusé de hasards poétiques : le plongeur dit « Ici l’on dîne » à une serveuse, et il entend « Ici, l’Ondine ! » (p. 25)Il termine le chapitre sur un ton prophétique : « La beauté convulsive sera érotique-voilée, explosante-fixe,magique-circonstancielle ou ne sera pas » (p. 26). »Découvrez la suite dans le document.

Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "L'Amour fou"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de L'Amour fou d'André Breton, dont voici un extrait :« Chapitre IL’ouvrage s’ouvre sur un prolongement à l’ultime phrase de Nadja : « La beauté sera convulsive ou ne sera pas1 ». Ce passage fut écrit « quelques jours plus tôt » (IV, p. 63) que la rencontre avec Jacqueline Lamba, l’inspiratrice de L’Amour Fou.Breton évoque une scène fantasmatique, mêlant mysticisme et psychanalyse, et s’achevant sur la vision d’un homme faisant face à un rang de femmes composé de toutes celles qu’il a aimées. L’auteur explique alors sa vision de l’amour comme étant exclusif, mais qui, sujet aux conditions sociales, prend différentes formes.L’auteur introduit ensuite la notion de passion et de beauté nouvelle, « envisagée uniquement à des fins passionnelles » (p. 12). Après avoir décrit sa vision de la beauté convulsive, révélée à celui qui la ressent par une réaction irrationnelle, Breton raconte son déjeuner du 10 avril 1934 où il s’est amusé de hasards poétiques : le plongeur dit « Ici l’on dîne » à une serveuse, et il entend « Ici, l’Ondine ! » (p. 25)Il termine le chapitre sur un ton prophétique : « La beauté convulsive sera érotique-voilée, explosante-fixe,magique-circonstancielle ou ne sera pas » (p. 26). »Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "L'Amour fou"

Nadja, l’œuvre d’André Breton précédant L’Amour Fou, s’achève sur ces mots : « LA BEAUTÉ SERA CONVULSIVE OU NE SERA PAS ». Dans L’Amour Fou, l’auteur développe cette phrase et s’exprime sur l’amour en se basant sur sa rencontre avec Jacqueline Lamba. Il explore sa vision de la passion, qu’il nomme « amour fou », à travers fantasmagories, ressentis, instants vécus et réflexions sur le hasard. Il s’agit d’un récit autobiographique.

André Breton

André Breton (1896-1966) fut le chef de file du mouvement surréaliste. Après des études médicales, il s’initie à la psychanalyse et à l’écriture automatique. Il soutient d’abord le dadaïsme, puis crée son propre mouvement en rédigeant le Manifeste du Surréalisme (1924). Y sont déjà esquissées les définitions de ce qui représenterait l’essence même du jeune mouvement : l’écriture automatique et le compte-rendu des rêves. Il rejoint le parti communiste, puis se retrouve à nouveau en position de désaccord idéologique et littéraire, et écrit un Second Manifeste du Surréalisme (1930). Les surréalistes, tels que Louis Aragon et Paul Éluard, partagent avec André Breton une certaine volonté d’expérimentation ainsi qu’une idée de révolte, pourtant force est de constater que le groupe se désagrège rapidement tant les visions et les parcours empruntés divergent.

Il se marie à Simone Kahn, puis rencontre Nadja, héroïne de l’œuvre éponyme, en 1926. La seconde femme de Breton, avec laquelle il a une fille, Jacqueline Lamba, est au centre de L’Amour Fou (1937). Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s’exile à New York où il rencontre Élisa, qui lui inspire la méditation d’Arcane 17 (1945).

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806219824-RES

Ces analyses du livre "L'Amour fou" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "L'Amour fou" ont également acheté