La Confession d'un enfant du siècle : Résumé du livre

5

8 avis

Alfred de Musset La Confession d'un enfant du siècle Résumé
Validé par notre comité éditorial Rédigé par Valentine Lechevallier (rédacteur).

Description du résumé sur La Confession d'un enfant du siècle

Ce document propose un résumé clair et détaillé du livre La Confession d'un enfant du siècle écrit par Alfred de Musset. A télécharger rapidement !

La Confession d'un enfant du siècle est l'unique roman de Musset. Il y décrit certes la souffrance de sa relation avec George Sand, mais il y introduit également le thème de la recherche de la vérité dans une époque qui n'a plus d'idéaux. Il faut en effet lire La Confession en connaissant son contexte historique : de Napoléon à Louis-Philippe, tous les régimes qui se succèdent ne sont porteurs que de déception et ne tiennent pas les promesses de la Révolution. Musset écrit son roman sous la Monarchie de Juillet, qui donne naissance à une génération déçue par la politique mais plus libre de s'exprimer, qui choisit alors de se tourner vers son intériorité plutôt que de s'intéresser au collectif.

Pour en savoir plus sur le livre La Confession d'un enfant du siècle, n'hésitez pas à également consulter :

Extrait du résumé du livre "La Confession d'un enfant du siècle"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de La Confession d'un enfant du siècle Alfred de Musset, dont voici un extrait :

« Chapitre 1Le narrateur utilise la métaphore de l'amputation pour parler de son récit, qui ne racontera que trois ans de sa vie.Chapitre 2Ce chapitre, qui prend la forme d’une « fresque épique », présente une génération affligée car prise entre un passé en ruines et l'espoir d'un avenir meilleur. Le héros-narrateur, Octave, mène une existence de « désespérance ».Chapitre 3Il décrit comment il a attrapé la « maladie du siècle » : en découvrant que sa maitresse le trompait. Raisonné par son ami Desgenais, il se persuade de ne plus jamais voir cette femme.Chapitre 4Octave explique que son oisiveté d'enfant riche est le fait de sa volonté, et non de sa paresse. Il revient sur sa passion pour sa maitresse et sur l'innocence propre à son âge. »

Découvrez la suite dans le document.