Suzanne Collins

Biographie de Suzanne Collins

Suzanne Collins est née le 10 aout 1962 à Hartford aux États-Unis. Diplômée de l’université d’Indiana en art du spectacle et en télécommunication, elle écrit depuis 1991 des scénarios pour les dessins animés pour enfant qui sont diffusés sur les chaines télévisées américaine, et notamment la très connue Nickelodeon.

Elle débute sa carrière littéraire en 2003 en publiant un premier ouvrage pour enfant intitulé Gregor – La Prophétie du gris. Cet ouvrage renouant avec l’histoire d’Alice aux pays des merveilles trouve rapidement son public, et Suzanne Collins poursuit sa série en faisant paraitre quatre autres volumes : La Prophétie du fléau (2004), La Prophétie du sang (2005), La Prophétie des secrets (2006) et La Prophétie du temps (2007). Au terme de cette saga pour la jeunesse, l’auteure écrit pour un tout autre public : les ados-adultes, les young adults. Le premier volume de la désormais célèbre série Hunger Games sort en 2008 sur le continent américain. Au vu du succès, l’auteur publie en 2010 le deuxième volume – Hunger Games : L’Embrasement – et en 2010 le dernier – Hunger Games : La Révolte. Les droits de la trilogie sont rapidement acquis pour être adapté au cinéma, la faisant ainsi connaitre dans le monde entier.

Avec plusieurs millions d’exemplaires vendus à travers la planète, Suzanne Collins est devenue une icône de la littérature de jeunesse actuelle.

Citations de Suzanne Collins

« Chaque jour, quand je me réveille, je me dis que c'est le dernier. Si tu arrêtes de t'accrocher au temps, tu n'as plus si peur de le perdre. » (Gregor – La Prophétie du gris)

« Il arrive alors une chose inattendue. Pour moi, en tout cas, parce que je ne pensais pas compter dans le district Douze. Mais il s'est produit un changement quand je me suis avancée pour prendre la place de Prim, et on dirait désormais que je suis devenue quelqu'un de précieux. Une personne, puis deux, puis quasiment toute la foule porte les trois doigts du milieu de la main gauche à ses lèvres avant de les tendre vers moi. C'est un vieux geste de notre district, rarement utilisé, qu'on voit parfois lors des funérailles. Un geste de remerciement, d'admiration, d'adieu à ceux que l'on aime. » (Hunger Games)

« Les baies. Tout se ramène à cette poignée de fruits vénéneux. Si je les ai sorties en sachant que je ne pourrais pas rentrer sans Peeta, je suis une personne méprisable. Si je l'ai fait par amour, je reste quelqu'un d'égoïste mais ça peut encore s'excuser. En revanche, si j'ai agi dans l'intention de défier le Capitole, je deviens quelqu'un d'estimable. L'ennui, c'est que j'ignore ce que j'avais dans la tête à ce moment-là. » (Hunger Games : L’Embrasement)

« Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques et doués d'un immense talent d'autodestruction. » (Hunger Games : La Révolte)

« En regardant ma petite sœur, je me dis qu'elle a hérité des plus belles qualités de ma famille : le talent de guérisseuse de ma mère, le sang-froid de mon père, et ma combativité. Je vois aussi autre chose en elle, qui lui appartient en propre. Cette capacité à démêler l'écheveau de l’existence et à voir les choses telles qu'elles sont. » (Hunger Games : La Révolte)

Voir une image de l'auteur