Frank Conroy

Biographie de Frank Conroy

Frank Conroy est un écrivain américain né le 15 janvier 1936 à New York, ville dans laquelle il grandit entre une mère délaissant le foyer et un père mentalement instable. Pour sortir de cette solitude, il se plonge alors dans la lecture et se passionne pour la musique, et plus particulièrement pour le jazz. Il apprendra d’ailleurs à jouer du piano. Diplômé de Haverford College en 1958, Conroy enseigne ensuite dans plusieurs universités américaines. Il dirige le programme de littérature au National Endowment for the Arts (Dotation nationale pour les arts) de 1982 à 1987, puis le très prestigieux Writers' Workshop (Atelier d’écrivains) de l’université d'État de l'Iowa pendant 18 ans, de 1987 à 2005.

La parution de son autobiographie Stop-Time (Un cri dans le désert en français, paru en 1967) lui permet de s’imposer comme un écrivain incontournable. Cet ouvrage reprend son enfance et mêle éléments fictifs et réalité et explore le psychisme de l’auteur. Ce dernier évoque de façon poétique le chemin qui conduit le narrateur de l'enfance à la maturité. Le père de Frank, un charmant alcoolique, passe sa vie dans les cures de désintoxication ; quant à sa mère danoise, elle se révèle intéressée, sensuelle et sotte. Durant un séjour dans un pensionnat prétendument expérimental, il découvre la brutalité collective. Frank ensuite connait une période édénique dans les bois de pins en Floride. Plus tard il s’installe comme écrivain en Angleterre. L’influence de la musique et surtout du jazz est très présente.

Il publie ensuite une série de nouvelles et un roman, Body and Soul (paru sous le titre Corps et âme en français aux éditions Gallimard). L’histoire se déroule à New York dans les années quarante et retrace la vie d’un petit garçon enfermé dans un sous-sol qui regarde les chaussures des passants. Pauvre, sans autre protection que celle d'une mère excentrique, Claude Rawlings semble destiné à demeurer spectateur d'un monde inaccessible. Mais dans la chambre du fond, enseveli sous une montagne de vieux papiers, il découvre un petit piano désaccordé. Claude va trouver refuge dans sa passion et son don pour le piano. Encore une fois, Conroy place la musique – la musique classique, mais surtout le jazz – au centre du roman tout en nous brossant le portrait d’une New York en pleine mutation. L’histoire reprend également des parties de la vie de l’auteur, ce dernier étant lui-même pianiste. Pour l’auteur, la musique a une place particulièrement importante dans sa vie comme il le révèle dans son ouvrage : « La musique était là, simplement, sans qu’il y pense, sans qu’il se concentre sur elle. Il n’en était pas plus conscient que de sa propre respiration. Il n’avait pas l’impression qu’il la faisait, mais qu’elle existait indépendamment, circulant dans un coin de son cerveau. » Body and Soul est considéré par de nombreux spécialistes comme l’une des meilleures descriptions de la vie de musicien.

Son dernier livre, Time and Tide, se déroule à Nantucket (ile américaine dans l’océan Atlantique). Franck Conroy y évoque l'histoire de l’ile, ses paysages ou encore les fameuses pêches à la baleine. Il fait également allusion à sa propre vie et à sa passion pour la musique.

Il a reçu de nombreuses distinctions pour l’ensemble de son œuvre, dont le titre de Chevalier des Arts et des Lettres décerné par le gouvernement français. Conroy décède  en avril 2005 à Iowa City d’un cancer du côlon à l’âge de 69 ans.

Citations de Frank Conroy

« Le piano représentait une énigme. Pourquoi y avait-il des touches noires et pourquoi étaient-elles disposées ainsi, par groupes de deux ou trois ? » (Corps et âme)

« Musique
Musique
Pour un temps apaise nos tourments
Pour un temps
Pour un temps, pour un temps
Apaise nos tourments » (Corps et âme)

« Je ne pouvais pas résister à la limpidité du monde des livres, à la façon infiniment satisfaisante dont la vie y devenait riche de sens et accessible. Les livres, c'était la réalité. » (Un cri dans le désert)

« Quelque chose se passait, dehors. Les gens allaient quelque part. Souvent, lorsqu'il quittait le soupirail, il rêvassait à des notions confusément perçues de direction, de décision, de changement, à l'existence d'un monde invisible. Il avait six ans, et presque toutes ses pensées, surtout lorsqu'il était seul, se formulaient sans mots, au-dessous du niveau du langage. » (Corps et âme)

« Sans musique, il serait encore, et toujours, cet enfant vague, faible, aussi évanescent qu’une volute de fumée. » (Corps et âme)

« Pour eux, la musique est un décor. Une distraction, un dérivatif. A la rigueur un passe-temps. Un artiste n'est qu'un amuseur de haut rang. Ils ne savent même pas qu'ils ne savent rien, ces gens-là. » (Corps et âme)

Voir une image de l'auteur