Alain Corneau

Biographie de Alain Corneau

Célèbre réalisateur français de cinéma, Alain Corneau est né le 7 aout 1943 à Orléans. Son père, vétérinaire et passionné de cinéma, l’attire dès son enfance vers le 7e art. Il s’intéresse également à la musique, plus particulièrement au jazz et apprend en autodidacte la batterie, qu'il pratique à Orléans au sein de diverses formations de musiciens franco-américains.

Il décide de se lancer dans le cinéma et intègre l’Institut des hautes études de cinéma à Paris. Sa carrière débute réellement en 1970 lorsqu’il devient le premier assistant du réalisateur franco-grec Costa-Gavras pour le film L'Aveu. Cette expérience est très intéressante pour lui, car il a l'occasion de travailler une première fois avec le célèbre Yves Montand qu'il dirigera ensuite. L’année suivante il devient l’assistant de Nadine Trintignant pour Ça n'arrive qu'aux autres, avec qui il coécrit Défense de savoir en 1973 et qui sera sa campagne durant quelques années.

Cette même année, il réalise son premier long métrage : France, société anonyme, qu’il coécrit avec Jean-Claude Carrière. Le film ne reçoit pas le succès attendu, mais il permet à Alain Corneau de trouver sa voie dans le registre policier. Il continue alors dans la même veine et en 1976, il s'inspire du personnage de L'Inspecteur Harry (1971) pour réaliser Police Python 357, un superbe polar salué par la critique et dont le rôle principal est interprété par Yves Montand. Les deux hommes collaboreront à nouveau sur La Menace (1977) et Le Choix des armes (1981), deux autres classiques du film noir à la française. En 1979, Alain Corneau signe l'adaptation de Série noire (1979), drame psychologique, porté par une direction d'acteurs de premier ordre avec Patrick Dewaere, Marie Trintignant, Myriam Boyer, Bernard Blier. Le film laisse sa trace dans le cinéma français et est nommé cinq fois aux César.

Si le début de sa carrière est marqué par le genre policier, avec des réalisations dans lesquelles il rend hommage aux romans et film noirs américains, il développe ensuite un éventail différent en commençant par adapter le roman historique de Louis Gardel en 1984, Fort Saganne où l’on retrouve les acteurs Gérard Depardieu, Philippe Noiret, Catherine Deneuve et Sophie Marceau. Corneau adapte ensuite Nocturne indien d'Antonio Tabucchi, film dans lequel le réalisateur français change encore d’atmosphère.

Il atteint l’apogée de sa carrière avec la réalisation de Tous les matins du monde, sorti en 1991 et adapté du roman éponyme de Pascal Quignard, qui retrace la vie du compositeur français du XVIIe siècle, Marin Marais. Le film rencontre un vif succès auprès du public avec plus de deux-millions d’entrées ainsi qu’auprès de la critique. L’année suivante, il est d’ailleurs récompensé par sept Césars, dont du meilleur film et celui du meilleur réalisateur.

Il retourne plusieurs fois dans le genre du polar avec notamment les films Le Cousin sorti en 1998 et réalise l’un de ses rêves en adaptant le roman de son ami José Giovanni, Le Deuxième souffle sorti en 2007 avec Daniel Auteuil, Monica Bellucci, Jacques Dutronc et Michel Blanc.

En 2004, Alain Corneau reçoit le prix René-Clair, décerné par l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre et en 2010, il est récompensé par le prix Henri-Langlois. Le grand réalisateur français meurt des suites d'un cancer du poumon, dans la nuit du dimanche 29 au lundi 30 aout 2010 à Paris. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Citations de Alain Corneau

« Si on accepte les différences, tout type d'influence, le fait qu'on est fait de plein de choses, à ce moment-là on n'a plus de danger, on est prêt à accepter même des choses que l'on ne comprend pas. Une chose que je ne comprends pas, je l'accepte mille fois plus qu'une chose que je comprends. »

« Une personne, c’est une masse de chair et de cervelle qui constitue une porte béante. » (Studio Magazine, mars 2003)

« Comme pour l'Inde plus j'allais au Japon, moins j'avais l'impression de comprendre. J'approchais un mystère. »

Voir une image de l'auteur